le Mag

Changer d’échelle tout en préservant sa santé économique : quelles solutions ?

Synthèses d’études

Cette semaine, Admical vous propose de revenir sur les enseignements tirés de la 2ème édition du guide « Stratégies pour changer d’échelle » publié par l’Avise afin d’accompagner les dirigeants des structures d’utilité sociale dans leur changement d’échelle. Objectifs : reconnecter la question de l’impact social à celle du changement d’échelle et proposer des pistes pour faciliter le passage à l’action. Alors pourquoi changer d’échelle ? Comment faire ? Quels sont les facteurs de succès et écueils à éviter ? Eléments de réponse.

 

Avec des financeurs de plus en plus impliqués dans la mesure d’impact social, les structures d’utilité sociale ne cessent de se professionnaliser pour être les plus efficientes possibles et fortes de leur succès sur un territoire, certaines s’engagent dans une démarche de changement d’échelle. Mais comment appliquer ailleurs un système qui a fonctionné dans un territoire, justement parce qu’il avait été imaginé pour répondre à ses besoins spécifiques ? Comment « industrialiser » un impact social dont la force réside bien souvent dans le « sur-mesure » ?[1] Quelle stratégie adopter ?

 

Définir ses objectifs en prenant en compte son équilibre économique et l’impact social

Le changement d’échelle constitue une étape clé dans le développement d’une organisation d’utilité sociale. Mais en fonction de sa santé financière, les objectifs d’impact social[2] ne seront pas les mêmes…

Source : Avise

 

Si l’équilibre économique est évidemment indispensable pour être en capacité d’agir, les structures devront également être vigilantes à ne jamais perdre de vue leur finalité sociale. A ce titre, le suivi et lamesure de l’impact social reste une boussole très efficace pour ne pas s’engouffrer dans un modèle classique de lucrativité comme prétexte à la croissance.

 

Les idées reçues sur le changement d’échelle

Dans son rapport, l’Avise confirme ou infirme plusieurs idées reçues sur le changement d’échelle, et propose des voies d’actions pour éviter certains risques induits par ce processus.

On citera notamment l’idée que le changement d’échelle n’est pas possible pour toutes les organisations. Sur ce point, les différents entretiens menés avec des dirigeants d’entreprises sociales et d’experts du secteur ont révélé que si le changement d’échelle était possible pour tous, il était néanmoins nécessaire de remplir plusieurs conditions pour qu’il soit réussi : avoir déjà démontré l’impact social et la viabilité économique de la structure, être dirigé par des leaders ouverts et convaincants, bénéficier du soutien des équipes opérationnelles, des parties prenantes externes et de la gouvernance, et être en capacité de mobiliser des ressources humaines et financières. D’autre part, il sera indispensable de déterminer le meilleur moment pour enclencher cette évolution : généralement, il apparaît lors d’une rencontre entre une volonté interne et une opportunité ou contrainte externe, ce qui permettra de limiter les résistances.

 

Choisir sa stratégie de changement d’échelle

Il existe cinq grandes stratégies de changement d’échelle permettant de répondre aux différents besoins et contraintes des structures d’utilité sociale. Régulièrement, elles sont mises en œuvre de manière complémentaire par une même organisation.

Source : Avise

 

Dans une démarche de diversification, l’entreprise sociale aura la possibilité soit de développer une nouvelle activité en amont ou en aval de son activité d’origine ; soit de s’appuyer sur son expertise secteur pour en créer une nouvelle proche de cette dernière ; ou bien de s’engager dans une activité totalement différente.

Il existe également plusieurs modalités d’application du processus de duplication : celui-ci peut s’effectuer de manière souple, reposant principalement sur le réseau, le partage de bonnes pratiques, etc… Il peut également s’organiser autour de la structure mère qui formalise des principes, des objectifs et des outils pour des structures affiliées s’engageant juridiquement à respecter ce cadre. Enfin, la duplication centralisée permet à la structure d’origine de continuer à piloter les nouvelles antennes implantées dans les territoires.

Qu’elle soit formelle (formation, labellisation) ou plus ouverte, la stratégie de fertilisation répond, tout comme dans le cadre d’une stratégie de duplication, aux enjeux d’adaptation aux besoins spécifiques de chaque territoire. En revanche, ici, cela n’implique pas la création de nouvelles entités. 

Autre stratégie pour changer d’échelle, la coopération. Allant de la simple mutualisation des ressources dans un temps limité à un véritable travail de co-création pour « faire ensemble » des projets à impact en s’appuyant sur les complémentarités des uns et des autres, elle permet à chaque structure de garder son identité.

Enfin, si la fusion peut être une véritable opportunité de changement d’échelle, elle résulte plus souvent d’une nécessité que d’un acte volontaire, notamment dans le cas d’une fusion-absorption, où la ou les structures absorbées viendront renforcer la structure absorbante. Autre possibilité, la fusion-création qui donnera naissance à une nouvelle organisation.

 

Les options sont donc nombreuses, les mécanismes parfois complexes, et un accompagnement par des professionnels – même s’il n’est pas la garantie absolue d’un passage à l’échelle réussi, peut s’avérer essentiel pour bien cadrer sa feuille de route. Parmi eux, certains mécènes bénéficient aujourd’hui d’une véritable expertise et de retours d’expérience très utiles pour créer un écosystème favorable et accompagner au mieux les entrepreneurs sociaux dans le déploiement de leurs projets à impact sur tout le territoire.

 

Diane Abel


[1] Edito de François Dechy, 2ème édition du guide « Stratégie pour changer d’échelle », p.3 (Avise)

[2] Le Conseil supérieur de l’Economie Sociale et Solidaire définit l’impact social comme « l’ensemble des conséquences des activités d’une organisation tant sur ses parties prenantes externes directes ou indirectes de son territoire et internes, que sur la société en général ».

 

Pour aller plus loin

> 2ème édition du Guide "Stratégies pour changer d'échelle" de l'Avise (janvier 2021)

 

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de fondation sncf