Les flux financiers

Où va l'argent du mécénat ?

En 2011, Admical a questionné les budgets mécénat des grandes entreprises, PME et TPE, ainsi que leur répartition. Et pour lever toute ambiguïté sur la pratique du mécénat, elle a interrogé les entreprises sur leur utilisation des avantages fiscaux, des contreparties du mécénat, et sur les motivations de leur démarche de mécénat.

 

Stratégie, nouveauté et proximité

L’enquête confirme que le mécénat est désormais une stratégie à part entière : les entreprises ne laissent pas le choix de leurs bénéficiaires au hasard. En effet, les 2/3 des entreprises répondantes soutiennent des projets qu’elles ont sélectionnés à leur propre initiative (en sollicitant elles-mêmes le porteur de projet), via les collaborateurs ou grâce à des appels à projets. Les entreprises privilégient les soutiens d’une durée d’environ un an, et laissent chaque année la place à une majorité de nouveaux projets. Bonne nouvelle pour les associations qui hésitent encore à solliciter les entreprises : les projets bénéficiaires se renouvellent en permanence !

Le bénéficiaire type est une association française, de taille moyenne, qui mène une action de proximité. Les associations sont en effet la structure privilégiée pour le mécénat d’entreprise (choisies à 83 %), suivies des ONG (36 %), des établissements publics (30 %) et des fondations (30 %). 79 % des entreprises mécènes soutiennent en majorité des structures agissant au niveau local. Cette tendance est plus forte encore du côté des PME / TPE qui préfèrent les structures locales à 82 %.

Une variété de budgets et de projets

Les grandes entreprises soutiennent en moyenne 11 à 50 projets par an, avec un budget moyen de soutien à un projet majoritairement au-delà de 10 000 €. Pour les PME / TPE, la moyenne est de 1 ou 2 projets par an, avec un budget moyen par projet entre 1 000 et 5 000 €.

Les PME/TPE plus généreuses que les grandes entreprises ?

En 2011, le budget mécénat médian des grandes entreprises est d’1 million d’euros. Une grande entreprise sur cinq a même un budget mécénat supérieur à 5 millions d’euros. Pour les PME/TPE, il est situé majoritairement entre 1000 et 5000 euros… Et pourtant, si l’on rapporte les dons des entreprises à leur chiffre d’affaires, les PME/TPE sont plus généreuses ! En effet, quand 73 % des grandes entreprises consacrent moins de 0,1 % de leur chiffre d’affaires au mécénat, 58 % des PME/TPE y consacrent plus de 0,1% de leur CA, voire plus de 0,5 % pour 23 % d’entre elles ! 

Si l’on considère que la loi du 1er août 2003 permet à l’entreprise de défiscaliser 60 % du montant de ses dons en respectant un plafond de 0.5 % de son chiffre d’affaires (article 238 bis du CGI), ces résultats plaident en la faveur d’un geste fiscal en direction des PME/TPE, pour qui le dispositif actuel est peu incitatif. Admical a déjà proposé d’établir une franchise de 10 000 € pour l’ensemble des montants engagés au titre du mécénat, au-delà desquels s’appliquerait le plafond actuel de 0.5 %.

Pourquoi faire du mécénat ?

  • Pour l’intérêt général, pas pour les contreparties

« Contribuer à l’intérêt général, être solidaire » est la première motivation des entreprises mécènes. Les entreprises souhaitent également « fédérer / fidéliser les collaborateurs », « donner du sens au métier » et « construire des relations avec les acteurs du territoire/ les parties prenantes » à travers leur politique de mécénat. Les contreparties dont peuvent bénéficier les entreprises ne sont pas déterminantes : ¾ des entreprises ne les font pas entrer en considération dans le choix d’un projet.

73 % des grandes entreprises ont même répondu n’utiliser les contreparties que partiellement ou pas du tout.

  • Les déductions fiscales : un vrai levier pour donner plus 

Près des 2/3 des entreprises utilisent les déductions fiscales liées au mécénat d’entreprise, et quasiment toutes connaissent ce dispositif. Les déductions fiscales, si elles n’apparaissent pas dans les motivations des entreprises (pour qui, il est important de le rappeler, le mécénat reste une dépense), ont donc un vrai rôle pour les bénéficiaires : elles permettent à l’entreprise de leur donner plus.

Crédit photo: SydaProductions

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de fondation sncf