le Mag

Le virus de l'engagement : le mécénat face à la crise sanitaire

Expertise

Coronavirus MERS en 3D © 123RF-Kateryna Kon
Depuis plus de deux mois, Admical valorise l’engagement des mécènes contre la crise sanitaire, les accompagne et favorise le partage d’expertises. Admical a donc souhaité leur consacrer un dossier pour décrypter les tendances et impacts de cette mobilisation, propager plus que jamais le virus de l’engagement et saluer des modèles vertueux et inspirants.

 

« La question de la préparation à la prochaine pandémie se pose en fait depuis trente ans », déclarait l’anthropologue Frédéric Keck dans le Télérama du 25 mars 2020. Et pourtant, nul ne pouvait prédire la rapidité de la vague du Covid-19 en France. En réponse, une mobilisation des mécènes sans précédent !

3 axes d’intervention majeurs

Alors que les mesures de confinement entrent en vigueur le 17 mars 2020, l’engagement des mécènes face à la crise sanitaire se manifeste dès les premiers jours par un grand nombre de soutiens qui se concentrent principalement sur trois axes d’intervention : le soutien à la recherche, le soutien au personnel de santé, l’achat et la production de masques, gels hydroalcooliques et autre matériel médical. Mais rapidement, des nouveaux besoins apparaissent, poussant les mécènes à élargir leur champ d’actions, notamment auprès des personnes vulnérables, des femmes victimes de violences et des jeunes, pour qui le décrochage scolaire représente un véritable risque.

Aujourd’hui, Admical répertorie plus de 200 organisations (entreprises, fonds, fondations, collectifs, etc.) engagées pour lutter contre la crise sanitaire.

Un afflux important de dons financiers

Dans un premier temps, les dons sont financiers. C’est le cas de BNP Paribas qui annonce dès le 20 mars un don d’un million d’euros à l’Institut Pasteur pour soutenir les programmes de recherche contre le Covid-19, puis dix jours plus tard du groupe de luxe Hermès qui fait un don de 20 millions d’euros à l'Assistance Publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Les campagnes d’appels aux dons se multiplient : mécènes et donateurs particuliers se mobilisent. Une initiative se détache : celle de la Fondation de France, l’AP-HP et l'Institut Pasteur via l’alliance « Tous unis contre le virus » lancée le 24 mars. 11 millions d’euros sont collectés en une semaine, 23 millions d’euros en deux mois pour soutenir soignants, chercheurs et personnes vulnérables. Le collectif « Protège Ton Soignant » rassemblant médecins, professeurs de médecine, entrepreneurs, ingénieurs et développeurs, lève plus 6 millions d’euros pour aider les soignants par le financement du matériel médical, de repas et logements.

Des démarches originales voient le jour, notamment dans le secteur culturel, durement touché par la crise. Le Hellfest a, par exemple, lancé une campagne de don pour soutenir le CHU de Nantes en mobilisant sa communauté de fans des musiques extrêmes, récoltant près de 80 000 euros.

Une vague de dons en nature et en compétences

Les mécènes intègrent leurs soutiens à des stratégies d’actions globales comportant différentes facettes :

  • Création de fonds de soutien ; abondement ; redirection d’enveloppes budgétaires prévues ou non ;
  • Dons en nature et en compétences ; implication des collaborateurs ;
  • Collaboration renforcée entre acteurs publics et privés ; partage d’informations stratégiques ; mutualisation de réseaux de partenaires ;
  • Réorganisation de filières entières de production ; innovation technologique ;
  • Action en France et à l’international ;
  • Reversement de résultat net ; renoncement au chômage partiel ou aux aides publiques de l’Etat ; réduction des dividendes des actionnaires ; diminution des rémunérations des dirigeants.

Tous les secteurs d’activités s’engagent, au-delà des industries du luxe et de la cosmétique, des banques et grandes entreprises du CAC40. C’est le cas de l’industrie des spiritueux qui offre ses stocks d’alcool aux pharmacies ou de celle de la restauration qui donne des denrées alimentaires aux personnels soignants. Des dons en nature qui allient solidarité, sens de la responsabilité et éthique. Chacun Son Café, fournisseur de solutions café, lance l'opération « Du Café pour nos Soignants ». L'idée : rediriger le café non-consommé des salariés en télétravail des entreprises clientes vers le personnel soignant des hôpitaux. La MAIF, Edenred, Believe, Solvay, Vinci-Construction, Dentsu Aegis Network, Drouot répondent à l'appel totalisant ainsi plus d'une tonne de don de café aux hôpitaux, soit l'équivalent de deux cafés par jour pour 2 000 soignants pendant 1 mois.

Des entreprises en région exemplaires

Deux mois après le début du confinement, les besoins liés à la crise sont immenses et risquent de s’accroître avec la crise économique et sociale se profilant. Les entreprises sont plus que jamais mobilisées mais beaucoup sont touchées par la crise, mettant de côté leurs engagements philanthropiques et tentant de survivre avant tout. Malgré la situation catastrophique de certaines TPE et PME, un élan de générosité parcourt tout le territoire.

A la suite de l’appel à la mobilisation lancé par le CHU de Nantes, plus de 60 entreprises du Grand Ouest se réunissent autour de l’initiative « CHU’i Solidaire » et collectent, plus de 130 000 euros. Gryp, Ideokub et D33D, trois startups de l'agglomération bordelaise spécialistes de l'impression 3D, fournissent gratuitement au CHU de Bordeaux des visières en PVC et des valves pour respirateurs artificiels.

Quels enjeux pour demain ?

Alors que le déconfinement progressif se profile comme un retour à la normale lent et soumis à de nombreux facteurs, le secteur de l’intérêt général s’interroge sur l’impact de la crise sur le mécénat :

  • Cet engagement perdurera-t-il au-delà de la crise et s’installera-t-il dans une stratégie à long terme malgré un contexte économique en tension ?
  • La crise aura-t-elle servi de déclencheur de générosité pour certaines entreprises qui ne s’étaient pas encore tournées vers le mécénat ?
  • Cette mobilisation se fera-t-elle au détriment des causes soutenues jusqu’à présent par les mécènes ? [1]

Admical prépare actuellement une étude sur le sujet et apportera quelques premiers éléments de réponse dans les mois à venir.

 

Julie Bourdel

> Retrouvez la liste des entreprises engagées contre la crise sanitaire ici

 


[1] Le Baromètre du mécénat d’entreprise d’Admical, paru en 2018 sur les chiffres de l’année 2017, plaçait le mécénat de la santé en 4ème position, loin derrière le Social, la Culture et l’Education. 17 % des entreprises mécènes s’engageaient dans ce domaine pour une part dans le budget global du mécénat de 11 %.

 

 

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de