|    09 Juin 2021

Le fonds de dotation TARMAQ rejoint le réseau Admical

Magali Pagès, responsable financement

TARMAQ, future Cité des savoirs aéronautiques et spatiaux à Mérignac (33), est un projet phare pour la filière aéronautique et spatiale sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine. Grâce à son fonds de dotation, de nouvelles ressources permettront de déployer des projets ambitieux sur le territoire. Magali Pagès, responsable des financements, nous en dit plus.

 
Qu’est-ce que le Fonds de dotation TARMAQ - Cité des savoirs aéronautiques et spatiaux ?

TARMAQ, future Cité des savoirs aéronautiques et spatiaux à Mérignac (33), est un projet phare pour la filière aéronautique et spatiale sur le territoire de la Nouvelle-Aquitaine. TARMAQ donnera à voir au grand public les métiers, compétences et innovations dans ces domaines, par des activités de médiation scientifique, de valorisation du patrimoine aéronautique et spatial, et d’éducation et de formation professionnelle. Le projet vise à rendre accessible l’aviation et l’espace, souvent perçus comme des activités élitistes, au plus grand nombre.

 

TARMAQ est mis en œuvre par une Association de Préfiguration fondée en 2020, qui compte aujourd’hui plus d’une trentaine de membres publics et privés. Elle se dote aujourd’hui d’un Fonds de dotation pour porter son action de collecte de fonds privés.

 

Pourquoi vous êtes-vous lancé dans le mécénat ?

Le Fonds de dotation TARMAQ vise la collecte de mécénat privé pour l'investissement dans ce projet ambitieux et structurant pour le territoire et la filière aéronautique et spatiale. TARMAQ est fortement soutenu par les collectivités territoriales qui l’ont impulsé, c’est-à-dire la Région Nouvelle-Aquitaine, Bordeaux Métropole et la Ville de Mérignac. Cependant, de nombreuses entreprises ont souhaité s’associer au projet car elles en partagent pleinement les objectifs et ambitions.

 

Quels projets souhaitez-vous soutenir en priorité ?

Le mécénat privé récolté par TARMAQ contribuera à des axes majeurs du projet : insertion des publics en difficulté par des chantiers grandeur nature, diffusion de la culture aéronautique, valorisation d’un riche patrimoine industriel, découverte des métiers et orientation des jeunes, éclairages sur les enjeux climatiques de la filière…

 

Outre la construction de la Cité des savoirs aéronautiques et spatiaux, les mécènes pourront également soutenir des actions préfigurant ses activités futures : à titre d’exemple, nous travaillons actuellement sur un projet de chantier nouvelle chance sur le thème de la déconstruction d’aéronefs, qui permettra à des personnes éloignées de l’emploi d’acquérir des compétences dans les domaines de l’industrie et de la transition écologique.

 

Vos défis mécénat pour la suite ?

Le partenariat autour du projet est déjà solide : en atteste la présence au sein de notre Conseil d’Administration d’acteurs majeurs de la filière tels que l’armée de l’Air et de l’Espace, ou encore le GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales). Nous devons désormais transformer l’essai en concrétisant ces soutiens et en élargissant le cercle de nos partenaires.

 

Par ailleurs, le Fonds de dotation TARMAQ est pour nous une étape vers la constitution d’une Fondation reconnue d’utilité publique, qui pourrait assurer demain l’exploitation de la Cité des savoirs aéronautiques et spatiaux.

 

Pourquoi avoir adhéré à Admical ?

Il nous paraissait important, dès les prémices de notre activité de mécénat, de nous insérer dans des réseaux d’experts nous permettant de partager nos problématiques, de nous former auprès des meilleurs spécialistes, de rencontrer des acteurs du mécénat et de créer une communauté autour de TARMAQ. Admical nous permettra de saisir toutes ces opportunités.

 

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de fondation sncf