le Mag

Une chaire dédiée à l’entrepreneuriat agricole en Afrique, oui c'est possible !

Paroles de mécènes

De Gauche à droite : 1ère rangée (les signataires) Roger TSAFACK NANFOSSO, Recteur Université de Dschang (Cameroun) ; Christophe ALEMANY, Professeur associé en management d'entreprise, Bordeaux Sciences Agro ; Pierre De Gaétan NJIKAM, Directeur Général du Fonds ; Siaka KONE, Directeur Général de l’Ecole Supérieur d’Agronomie de l’INP-HB (Côte d’Ivoire) 2nde rangée Francis BATISTA (Directeur Général de SOLIBRA) ; Jean-Claude PALU (Administrateur Afrique du Groupe Castel) ; Jacques-Olivier PESME (Vice-Président du Fonds) ; Gilles HUBERSON (Ambassadeur de la France en Côte d’Ivoire) ; Didier GUILLAUME (Ministre Français de l’agriculture et de l’alimentation)
Le Fonds Pierre Castel a pour but, en France et en Afrique, de soutenir des actions en faveur d'initiatives agricoles et agro-alimentaires et de soutenir des démarches entrepreneuriales portées par la jeunesse. Fort du succès du Prix Pierre Castel initié il y a 3 ans, le fonds va aujourd’hui plus loin en créant la Chaire Pierre Castel. Caroline Athuil, secrétaire générale du fonds Pierre Castel, nous présente ce nouvel engagement.
 
 
 
Pourquoi le Fonds Pierre Castel a souhaité développer une chaire dédiée à l’entrepreneuriat agricole et aux systèmes alimentaires en Afrique ?

La volonté de créer la Chaire Pierre Castel s’inscrit dans le cadre de la mission du Fonds pour soutenir la jeunesse entrepreneuriale africaine dans les secteurs de l’agriculture et de l’agroalimentaire. Secteurs qui représentent aujourd’hui 2 leviers stratégiques du développement socio-économique de l’Afrique.

Pour accomplir cette mission, nous avons initié il y a trois ans le Prix Pierre Castel qui identifie et soutient financièrement et humainement des entrepreneurs agricoles qui à travers leurs activités créent de la valeur dans leur pays. En plus des dotations financières, nous avons mis en place des systèmes de mentorat et de coaching qui leur permettent d’apprendre de l’expérience de leurs aînés et de dirigeants d’entreprise qui ont également suivi ce parcours entrepreneurial.

De ces séances de mentorat et de coaching, il est ressorti que parmi les attentes de ces jeunes entrepreneurs figurent l’accès à des formations en stratégie, en gestion et en compétitivité mais également en compétences managériales, qui sont les gages d’une entreprise durable.

La Chaire vient dans un premier temps en réponse à cette problématique, avec pour objet d’intervenir en amont de la création d’entreprise. Elle a pour but de former des étudiants agronomes en fin de cycle et porteurs de projets, de leur transmettre les compétences et le savoir nécessaire à la création d’une entreprise pérenne.

D’autre part, au-delà du soutien apporté à l’entrepreneuriat agricole, le Fonds se positionne comme un acteur de pensée et souhaite agir avec l’Afrique pour répondre aux enjeux et défis de son agriculture. En privilégiant dans le cadre de la Chaire, les systèmes alimentaires, elle souhaite interagir sur les questions de l’alimentation d’une population croissante du continent africain et de la préservation des ressources naturelles.

 

Quelle est la mission de cette Chaire ?

La mission de la Chaire est de former des étudiants disposant d’un haut niveau de connaissance en sciences de l’agriculture pour s’engager dans un projet de création d’entreprise à l’issue d’une formation ciblée.

Les projets soutenus et accompagnés ont pour enjeu de soutenir la production de denrées et de services liés à l’alimentation et à destination des marchés locaux.

Ses missions spécifiques :

  • Favoriser l’accès à l’entrepreneuriat agricole pour contribuer au développement des systèmes alimentaires sur le territoire africain ;
  • Contribuer au développement des circuits courts et d'une agriculture durable ;
  • Comprendre et soutenir les systèmes alimentaires en Afrique via une plateforme de production et de partage de la connaissance ;
  • Bâtir une collaboration internationale et une communauté d'intérêt en Côte d’Ivoire au Cameroun et en France par les contributions d'enseignants – chercheurs et d’entrepreneurs engagés.

 

En quoi consiste le système en « classe inversée » appliqué pour la chaire ?

L’approche pédagogique privilégiée par la Chaire dans le cadre de la formation est de faire des projets des étudiants-entrepreneurs leur base de formation et d’apprentissage.

Les partenaires de la Chaire ont ainsi co-construit les modalités pédagogiques pour développer un parcours flexible et ciblé sur les besoins du porteur de projet en utilisant les principes de la pédagogie active et du « learning by doing » qui relève de l’apprentissage expérientiel.

Pour cela, ils s’appuient sur les programmes universitaires et les dispositifs d’accompagnement déjà présents dans chaque établissement.

Ce programme de formation permet à l’étudiant d’acquérir les compétences nécessaires à la création d’entreprise, de bénéficier de tutorat d’enseignant et de coaching d’entrepreneurs partenaires, d’accéder à des stages dans des groupes internationaux et d’intégrer des réseaux d’entrepreneurs.

Les initiatives sont légions, aujourd’hui le continent africain regorge de talents, d’entrepreneurs avec des idées ingénieuses, nous nous en sommes bien rendus compte avec le prix Pierre Castel. L’enjeu, pour ces entreprises qui créent de la valeur, c’est d’être rentable et durer. La Chaire s’adresse à des étudiants avec des connaissances solides dans les domaines de l’agriculture et de l’agroalimentaire, ils sont sélectionnés dans des établissements supérieurs d’agronomie réputés, et nous leur apportons des compétences complémentaires en entreprise durable, en compétitivité, en stratégie, en marketing et commercialisation et en management.

Ils auront l’occasion, en partenariat avec les brasseries et les industries agroalimentaires du Groupe Castel, d’effectuer des stages afin de mettre en pratique ce qu’ils auront appris et de se professionnaliser.

Avec la formation et la professionnalisation, nous avons l’intime conviction que ces jeunes entrepreneurs pourront mettre en place des entreprises solides qui contribueront de manière durable au développement de leur pays et du continent.

 

Propos recueillis par Marion Baudin

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de fondation sncf