le Mag

Le handicap : un sujet au cœur de l’engagement du Groupe et de la Fondation FDJ

Paroles de mécènes

« Agir dans le domaine social » est une formule assez répandue pour décrire l’action des mécènes, nombreux à investir cet axe d’intervention. Mais lorsque l’on regarde plus précisément les publics bénéficiaires des projets soutenus, peu sont ceux qui font de l’accompagnement des personnes en situation de handicap une priorité. C’est pourtant le choix qu’a fait la Fondation FDJ. Isabelle Delaplace, déléguée générale de la Fondation FDJ, nous en dit plus.

 

Aujourd’hui, la fondation dédie une part importante de son budget à l’accompagnement des personnes en situation de handicap. Cela a-t-il été toujours le cas ?

Le handicap fait partie de l’ADN de la FDJ et de sa Fondation. La loterie nationale a été créée en 1933 après la 1ère guerre mondiale pour venir en aide aux gueules cassées (10% de son capital est détenu par l’Union des Blessés de la Face et de la Tête). Dès sa création en 1993, la Fondation a œuvré en faveur de la solidarité par le sport, notamment le handisport.

La FDJ a une politique handicap très engagée dans le domaine de l’emploi et sur le terrain sociétal qui témoignent de sa volonté de promouvoir l’égalité des chances pour le plus grand nombre. L’égalité des chances est ancrée dans la Fondation FDJ. Notre objectif est de favoriser l’égalité des chances par le jeu et en s’adressant à toutes les populations en situation d’exclusion, de handicap ou de précarité.

L’engagement de la Fondation FDJ auprès des personnes en situation de handicap représente plus de 25% de notre budget. Avec 12 millions de personnes touchées par un handicap en France, et sans oublier qu’au cours d’une vie, 1 personne sur 2 sera confrontée à une situation de handicap, de manière ponctuelle ou définitive, cet engagement semble une évidence.

Aider à trouver sa place dans la société, prendre conscience de son potentiel sont nos moteurs au quotidien par le soutien d’initiatives en faveur de leur insertion.

 

Pouvez-vous nous présenter certaines des associations soutenues ? Sur quels critères les sélectionnez-vous ?

Dans la sélection des associations, il est important que le projet colle à notre objet social (l’égalité des chances). Toujours attentifs, nous étudions tous les projets qui agissent en faveur de l’égalité des chances qu’ils émanent d’un détaillant, d’un collaborateur ou d’une association.

Chaque projet doit répondre à des critères obligatoires : Il faut également que cela réponde à différents critères :

  • Intérêt général et dimension ludique au service de l’égalité des chances
  • Innovation ou différenciation dans son domaine d’action
  • Objectifs d’impact social clairement identifiés
  • Projet reproductible sur l’ensemble du territoire national
  • Inscription dans une démarche de co-construction

Parmi nos projets emblématiques, Simplon for all vise l’insertion sociale et professionnelle de 300 personnes en situation de handicap dans les métiers du numérique via des outils ludiques et interactifs.

Avec l’Association régionale pour l'intégration des personnes en situation de handicap ou en difficulté (ARI), nous avons pour projet global l’inclusion des enfants et adultes en milieu ordinaire. Le jeu est utilisé comme levier d'apprentissage grâce à une pédagogie basée sur les neurosciences et le jeux Montessori dans les unités d'enseignements. Nous avons également soutenu le 1er MOOC de sensibilisation du grand public au handicap. J’invite chacun à y participer, il est gratuit, et à impliquer toutes les parties prenantes.

Nous soutenons plus d’une vingtaine de projets en lien avec le handicap par an dont le détail est sur notre site.

 

Selon vous, quels efforts prioritaires reste-t-il à faire pour améliorer la situation des personnes handicapées ? Quel est le rôle des mécènes dans ce travail ?

En tant que mécène, il a toujours été clair que l’entreprise devait avoir une action vertueuse vis-à-vis de la société dans laquelle elle évolue. Au-delà de son activité économique, elle doit savoir agir pour l’intérêt commun. En cela réside toute la raison d’être de la Fondation d’entreprise FDJ.

L’amélioration de la situation des personnes handicapées est un véritable sujet d’intérêt général. S’il existe de nombreuses initiatives, il n’y aura jamais trop d’acteurs sur le sujet. La question est donc de savoir comment contribuer de manière constructive et intelligente à cet enjeu.

Le jeu est une véritable opportunité pour servir l’égalité des chances. Le phénomène de gamification est un émergent mais encore sous-exploité aujourd’hui, notamment sur les questions d’insertion. Avec une expérience de plus de 25 ans dans l’accompagnement et le soutien à des projets d’intérêt général, nous soutenons des passages à l’échelle ou des innovations peu ou pas soutenus sur l’ensemble du territoire. Enfin, nous n’excluons pas de collaborer avec d’autres mécènes pour démultiplier l’impact attendu.

 

Propos recueillis par Diane Abel

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de fondation sncf