|    09 Novembre 2015

Fondation EDF : 235 000 euros pour venir en aide aux réfugiés

La fondation EDF a annoncé le 5 novembre son soutien à 11 projets associatifs en France et à l'international, pour accompagner les réfugiés et favoriser leur hébergement, leur prise en charge sanitaire et psychologique et leur intégration.

Les 11 projets soutenus reflètent la diversité des réponses apportées par le secteur associatif :

  • L'aide dans les pays de premier accueil :

La Fondation EDF dispose d'un programme humanitaire soutenant le développement par l'accès à l'électricité (eau, santé, éducation, économie, sécurité) grâce au mécénat de compétences des salariés du groupe ; ce programme bénéficie déjà aux 200 000 réfugiés du Sud Soudan du camp de Gambella en Ethiopie. Dans le cadre de la crise actuelle, la Fondation EDF interviendra à Lesbos (Grèce) aux côtés de l'ONG SOS attitude pour l'éclairage de 80 tentes par des kits photovoltaïques. Aux côtés de Médecins Sans Frontières, elle installera dans des camps jordaniens, 3 appareils de ventilation à pression positive permettant de prendre en charge les nouveaux-nés prématurés en détresse respiratoire.

  • Le soutien, pendant la migration :

L'UNICEF propose des espaces « Ami des enfants » sur le trajet migratoire. Au total, 190 000 enfants ont trouvé refuge dans l'Union européenne entre janvier et septembre 2015. Aujourd'hui, un migrant sur quatre est un enfant. Ces espaces « Ami des enfants » accueillent chacun jusqu'à 50 jeunes et leurs familles, offrant un temps de répit dans un lieu sécurisé où les enfants peuvent jouer, apprendre mais aussi recevoir des soins.

  • L'accueil, en France :

Il s’agit non seulement d’accueillir les migrants dans de bonnes conditions, mais aussi de les aider dans les démarches administratives, notamment juridiques, leur permettant d’accéder au statut de réfugiés. L’association Paris Tout P’Tits, apporte une aide matérielle aux familles de migrants ayant des enfants de moins de 18 mois en leur distribuant des colis contenant nourriture (lait, petits pots) et produits d’hygiène (couches). Chaque enfant peut bénéficier d'une aide pouvant aller jusqu'à 12 semaines. L’association Droits d’urgence mobilise des bénévoles et salariés et propose des permanences juridiques gratuites et dans des lieux facilement accessibles (centres d’hébergement, d’accueil de jour, associations humanitaires…) pour répondre aux besoins d’information et d’accompagnement des différents publics migrants (personnes isolées, familles, mineurs…). En parallèle du soutien à Droits d'urgence, la Fondation EDF apportera son concours à la Cimade pour aider à la formation des bénévoles au nouvelles réformes datant de 2014 et adoptées en 2015 liées au droit d'asile.

  • L'hébergement :

Le dispositif CALM (Comme A La Maison) met en contact des particuliers disposant de place chez eux et des réfugiés mal logés ou sans domicile fixe. Lancé par l’association SINGA, il s’agit d’une plateforme web organisant la formation, la rencontre et les conditions d'hébergement. Elle s'inscrit dans une communauté plus large, SINGA, favorisant l'insertion socio-économique des réfugiés grâce à de nombreuses offres de rencontre, d'échange et de collaboration. La Croix Rouge Française a mis en place un programme pour les réfugiés accueillis dans son Centre provisoire d’hébergement de la région dijonnaise visant à proposer une aide financière de première nécessité de 300 € à 40 familles sur 3 ans pour leur permettre d’accéder plus facilement à un logement autonome.

  • L'accompagnement médico-thérapeutique :

25 à 30% des réfugiés présentent un état de stress post traumatique ou des troubles de dépression. Parcours d'exil propose, dans des rares centres spécialisés en Europe, un accès aux soins inconditionnel et gratuit à 750 exilés politiques par an ayant souffert de traumatismes majeurs, physiques ou psychiques. En complément de leur prise en charge médicale, les patients bénéficient d'un accompagnement vers l'insertion : cours de français, de bureautique, de mathématiques, participation à des événements culturels.

  • L'inclusion dans la société française :

La Cimade propose des ateliers linguistiques pour favoriser et renforcer l’intégration sociale, professionnelle et l’autonomie des réfugiés. Il s’agit aussi de maintenir l’accompagnement scolaire de leurs enfants. Ces ateliers, proposés dans seize villes françaises, sont aussi consacrés à l'apprentissage des valeurs de la République, à la compréhension du fonctionnement des institutions françaises.

  • Le changement de regard :

L'UNICEF France a le projet de mener un diagnostic sociologique des mineurs isolés étrangers en France. Afin de porter cette étude auprès du grand public, elle sera illustrée par un travail photographique documentaire qui fera l'objet d'une exposition. L'UNICEF France souhaite ainsi une mise en lumière de ces adolescents dans toute leur humanité pour changer le regard et appuyer le travail de plaidoyer en vue d'une meilleure prise en charge de ces enfants et adolescents.

 

 

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de fondation sncf