le Mag

Coca-Cola, une entreprise engagée dans l’entreprenariat féminin

Paroles de mécènes

Clarisse FAGEOLLES, Head of Corporate & Social Responsibility chez COCA-COLA France
La Fondation Coca-Cola a été créée à Atlanta en 1984 afin de renforcer le soutien aux populations partout dans le monde, notamment à travers le soutien des femmes. En France, la Fondation Coca-Cola a contribué au soutien de plusieurs associations dans les causes prioritaires soutenues par The Coca-Cola Company. Parmi elles, Force Femmes est un programme qui favorise l’entreprenariat auprès de femmes de plus de 45 ans et récompense trois projets chaque année. En avril 2018, après dix ans de collaboration, Force Femmes et Coca-Cola France lancent une plateforme de e-learning gratuite dédiée aux entrepreneuses appelée « MaBoîte », couvrant toutes les étapes essentielles pour monter son projet entrepreneurial.

 

Interview de Clarisse FAGEOLLES, Head of Corporate & Social Responsibility chez COCA-COLA France

 

Pourquoi Coca-Cola s’est-il engagé dans la cause des femmes ?  

Le soutien à la cause des femmes remonte déjà à plusieurs années. En 2005 Coca-Cola s’est engagé à faire de l’émancipation de femmes un sujet majeur dans sa politique d’engagement. Chaque pays où est présent Coca-Cola, soit environ 200, traduit et illustre cet engagement de manière différente selon la culture, les réalités du territoire. L’objectif est d’avoir 5 millions de femmes engagées et accompagnées d’ici à 2020 au niveau international.

En France, Coca-Cola a construit des partenariats forts. Parmi eux, le soutien à l’association Forces Femmes qui a pour vocation d’aider les femmes à avoir plus d’autonomie économique, les aider dans leur retour à l’emploi ou les accompagner dans l’apprentissage de différentes techniques comme la création d’entreprise.

En parallèle nous soutenons aussi différentes initiatives en faveur de l’émancipation de la femme. Par exemple, nous soutenons depuis 2013 La Journée de la Femme Digitale organisée par Delphine Remy-Boutang qui soutient chaque année les femmes souhaitant découvrir les métiers du digital.

Notre soutien aux femmes et à leur développement se traduit aussi en interne : nous avons mis en place depuis de nombreuses année des initiatives de formations, une mise à disposition d’un réseau important de femmes dans notre volet interne. Notre objectif est d’encourager les femmes à s’intéresser à des métiers différents, avoir la confiance nécessaire pour acquérir d’autres connaissances et ainsi progresser dans l’entreprise. 

 

Pourquoi avoir choisi de soutenir Force Femmes ?

Tout d’abord parce que Force Femmes est une grande référence, un des plus gros acteurs de soutien à la cause des femmes en France et plus précisément dans le milieu professionnel. Nous avons concentré au fil des années nos actions sur Force Femmes, le partenariat a beaucoup évolué et s’est développé à travers des soutiens financiers mais aussi à travers le mécénat de compétences.

Ce programme est financé par la Fondation Coca-Cola à Atlanta qui agit dans le monde entier avec des investissements très importants. Le soutien de la Fondation nous a donc permis d’avoir des budgets conséquents et constructifs pour des partenariats dans la durée.

 

Justement, pouvez-vous nous parler de votre partenariat avec Force Femmes ? Comment a-t-il évolué au fil des années ?

Cela fait 10 ans maintenant que nous travaillons avec Force Femmes. Ce partenariat est d’abord parti d’une rencontre, d’une idée, d’une envie commune de faire avancer les causes qui nous tenaient à cœur. Chez Coca-Cola, nous avons le souci d’être une entreprise engagée dans la société, et le sujet des femmes est une question primordiale chez nous. En 2008 nous avons rencontré Véronique Morali qui était la dirigeante de Force Femmes. Le partenariat a évolué progressivement, nous avons tout d’abord fait du mécénat de compétences : de nombreux collaborateurs ont animé des ateliers sur les techniques de communication, marketing dans les locaux de l’association. Nous avons donc commencé par se découvrir, à se comprendre, à se connaître. Nous avons commencé petit, puis, nous avons fait grandir ensemble, main dans la main, le partenariat.

C’est à partir de la 3eme année que nous avons construit un certain nombre de projets. Nous avons soutenu le prix de la créatrice qui récompense chaque année trois femmes ayant créé leur entreprise. Suite à ce partenariat fort de 3 ans, nous avons sollicité la fondation Coca-Cola afin d’obtenir un financement plus conséquent, ce qui nous a permis de construire un autre programme nommé « Women in Business Academy », en français, « Journées de la création », dédié à la création d’entreprise, rassemblant des femmes venant de toute la France grâce aux 11 antennes régionales de Force Femmes.

Aujourd’hui, après 10 ans de partenariat, Coca-Cola France et Force Femmes ont permis à 6 000 femmes de plus de 45 ans d’être accompagnées dans leur démarche entrepreneuriale et 30 000 heures de formation dédiées ont été délivrées aux femmes souhaitant créer leur entreprise.

 

Comment est né ce nouveau projet Maboite ?

Après de longues années de partenariat, nous avons développé un travail de grande proximité avec Force Femmes. Lors de nos bilans de partenariat, nous avons eu beaucoup de discussions sur l’évolution de notre travail et de nos projets communs. Très vite est venue l’idée d’un outil digital pour démultiplier tous les contenus des actions menées depuis plusieurs années sur la création d’entreprise par les femmes. De notre côté, chez Coca-Cola, nous savions que nos collègues espagnols avaient déjà travaillé sur un outil de ce type. Eloise Moison, déléguée générale de Force Femmes et moi-même sommes donc allées les rencontrer et avons pris un certain nombre de bonnes pratiques déjà existantes.

De retour en France, nous avons longuement travaillé sur la conception de cet outil que nous voulions pratique, performant et dynamique. Grâce au financement de la Fondation Coca-Cola, l’association Force Femmes a pu conceptualiser et réaliser cette plate-forme. Nous avons donc travaillé main dans la main, dans une vraie démarche de cocréation, un vrai co-développement. Le projet a ensuite été porté et présenté par les deux présidents de nos structures, symbolisant alors un projet totalement coconstruit jusqu’au bout.

 

Quelles sont les perspectives futures de ce projet ? Comment imaginez-vous l’évolution de ce projet ? Et dans les relations partenariales ?

L’objectif aujourd’hui est de faire vivre le projet. L’élaboration de la plateforme a été un travail conséquent et très long. Notre outil est devenu pour nous une référence. Notre mission est dorénavant de le rendre le plus utile possible en le diffusant au maximum à travers tout le pays. En un mois déjà, nous avons eu plus de 1200 inscriptions, c’est très encourageant ! 2018 est une phase de lancement, nous nous laissons jusqu’à fin 2018 pour voir et observer. 

Nous avons l’intention ensuite de créer un prix lors de la Journée de la Femme en mars 2019 afin d’établir un premier bilan, en y intégrant des témoignages de femmes ayant bénéficié de cet outil. L’objectif sera d’analyser et de communiquer autour de l’outil afin de le faire vivre et le faire connaître partout en France. A plus long terme, nous souhaitons permettre à ces femmes inscrites d’avoir un vrai accompagnement dans la durée, un accompagnement réel, en face à face.

 

Propos recueillis par Juliette Boucher

Ce site est réalisé grâce au mécénat de