le Mag

Bénévolat, mécénat de compétences : quelles réponses apporter à l’envie d’engagement de ses collaborateurs ? L’exemple de BNP Paribas

Paroles de mécènes

Louis Bazire, responsable de la coordination du Volontariat Groupe BNP Paribas
Dans le monde du mécénat, le groupe BNP Paribas est surtout connu pour sa fondation, acteur majeur du mécénat d’entreprise depuis plus de 30 ans qui soutient des projets innovants dédiés à la culture, la solidarité et l’environnement. Mais le groupe a également développé une démarche inédite d’engagement des collaborateurs et teste depuis quelques mois un nouveau dispositif de mécénat de compétences. Entretien avec Louis Bazire, responsable de la coordination du Volontariat Groupe BNP Paribas.

Le groupe BNP Paribas compte plus de 500 salariés engagés dans des missions de bénévolat de compétences. Pourquoi avoir choisi de favoriser l’engagement de vos collaborateurs dans le bénévolat plutôt que dans le mécénat ?

A l’origine, le bénévolat de compétences s’est développé en marge du groupe, porté par les retraités de BNP Paribas. L’association BCS – Bénévolat de Compétences et Solidarité – a été créée en 2007 par des retraités de BNP Paribas pour prolonger un des volets civiques du programme RSE du groupe, appelé projet Banlieues.

Une deuxième association du même type, Bénévolab avait pour objectif l’assistance à des institutions de micro finance et d’ONG internationales.

Les missions portées à l’origine étaient essentiellement des missions longues, qui demandent une grande disponibilité. C’est pourquoi elles étaient majoritairement adressées aux retraités du groupe. Puis de plus en plus de demandes ont émané des actifs, c’est ce qui nous a poussés à faciliter l’engagement de nos salariés dans le bénévolat. Cette demande accrue nous a aussi poussés à renforcer les 2 équipes d’origine avec des collaborateurs salariés à temps plein. Enfin, en 2016, ces collaborateurs ont été regroupés dans l’équipe de Coordination du Volontariat, composée de 5 personnes, pour proposer une offre de proximité et un catalogue de missions adaptées à tous les profils des différents collaborateurs.

Cette offre regroupe 3 axes :

-       L’insertion, qui recouvre l’accompagnement scolaire et l’orientation professionnelle des élèves et jeunes diplômés issus de populations défavorisées, du pré-scolaire jusqu’au supérieur.

-       Les solidarités nouvelles, qui consistent à soutenir les individus et les familles se trouvant dans une situation précaire dans leur recherche d’emploi ou d’un logement décent.

-       La finance solidaire : nous encourageons l’entreprenariat social, la création d’entreprises sociales et de TPE grâce au microcrédit. Nous proposons  enfin un appui technique à des institutions de micro finance dans les pays émergents.

 

Comment est-ce que ça fonctionne ? Qui pilote le programme ?

Pour mettre en œuvre cette offre, la Coordination du Volontariat dispose d’un réseau de correspondants dans chaque pôle d’activité, dotés d’un kit de communication à destination des équipes. Nous avons également mis en place une plateforme sur l’intranet « Bénév’ALL », qui permet à tous les salariés du groupe BNP Paribas d’obtenir des renseignements sur le bénévolat de compétences et contacter l’équipe dédiée. Les collaborateurs intéressés peuvent chercher une mission qui leur correspond auprès des associations partenaires du groupe en fonction des compétences, de la disponibilité et de la géographie. L’enjeu de cette plateforme est de réussir à proposer des missions compatibles avec des emplois du temps d’actifs. Plus de 500 collaborateurs se sont déjà engagés dans le cadre de ce programme. La majorité d’entre eux s’engagent sur le volet jeunesse, avec des actions de tutorat et d’accompagnement de jeunes, qui permettent une plus grande souplesse. Si les collaborateurs ne trouvent pas ou préfèrent d’autres modalités de bénévolat, un moteur de recherche est à leur disposition.

Le pilotage du dispositif par une équipe dédiée permet de proposer aux collaborateurs des missions bien définies, d’une durée adaptée, dans des associations sérieuses. Quant à l’association, elle est assurée de la bonne volonté du collaborateur qui va s’engager à ses côtés.

 

Depuis quelques mois, vous proposez également des missions de mécénat de compétences. Comment cela s’articule-t-il avec le bénévolat ?

C’est une démarche différente car les collaborateurs s’engagent avec l’accord de la banque sur leur temps de travail. Les candidats doivent se manifester auprès de leur manager et auprès des Ressources Humaines.

Après une phase expérimentale, le dispositif de mécénat  de compétences en cours de carrière a atteint son rythme de croisière. Pour ce type de mission, le collaborateur est mis à disposition d’une association à temps complet ou partiel pour la réalisation d’un projet précis. Ces missions sont particulièrement adaptées aux situations de transit de carrière, comme au retour d’un poste à l’étranger par exemple. C’est donc aussi un outil de gestion des carrières et de fidélisation des collaborateurs. Chez BNP Paribas, le bénévolat et le mécénat de compétences sont très complémentaires, d’autant plus qu’ils sont souvent réalisés auprès des mêmes associations partenaires.

Depuis novembre 2016, nous déployons également un dispositif senior qui permet à des salariés en fin de carrière d’être détachés à temps plein dans une association pour une mission pouvant aller de 6 mois à 2 ans, à l’exemple de ce qui a été fait par la fondation Orange notamment. Ça pourrait vraiment faire le lien entre nos collaborateurs actifs et l’engagement historique des retraités du groupe BNP Paribas.

 

Propos recueillis par Camille Marc

Ce site est réalisé grâce au mécénat de