le Mag

Professionnalisation et formation dans le mécénat

Expertise

Les pratiques de mécénat ne cessent d’évoluer depuis quelques années. Enjeux Responsabilité sociale des entreprises (RSE) et engagement sociétal, baisse des subventions publiques et démocratisation de la démarche pour les associations, les partenariats privés ont le vent en poupe. Face à l’arrivée de nouvelles techniques et surtout de nouvelles relations, comment être opérationnel rapidement ? La formation semble être un moyen idéal pour acquérir toutes les notions essentielles afin de mener à bien une recherche de fonds ou une stratégie de mécénat. Quel format, quelle durée pour une formation ? Diplômante, certifiante ou qualifiante, comment s’y retrouver ?

 

Le besoin de formation dans le mécénat

Le mécénat est une pratique philanthropique qui tend à se démocratiser au sein des associations et des entreprises. En effet, si l’on observe les derniers chiffres du Baromètre du mécénat d’entreprise en France par Admical, les pratiques de mécénat sont à la hausse dans les entreprises (14% se déclarent mécènes contre 12% en 2014). L’investissement des entreprises en faveur des associations est donc plus important, et ces dernières doivent suivre la cadence. Dans ce contexte on peut véritablement parler de professionnalisation des pratiques de mécénat, avec l’apparition de nouvelles missions, l’évolution voire la création de postes. Il faut donc soutenir et accompagner cette professionnalisation, en la considérant, c’est-à-dire en prenant soin de bien identifier les besoins de chacun des acteurs, les nouvelles missions qui voient le jour, et parfois en considérant la création de postes dédiés.

 

Le sociologue Matthieu Hély explique que « la professionnalisation du monde associatif est d’abord une salarisation » qui répondrait au développement des besoins des associations. La baisse des subventions publiques et la création quasi constante de nouvelles structures associatives, engagent les associations dans la recherche de moyens financiers différents et beaucoup se tournent vers le mécénat. À cette démarche de recherche de fonds privés s’ajoute un réel besoin de méthodologie pour agir efficacement. Les associations rencontrent donc une évolution de leurs missions, en intègrent de nouvelles pour établir une stratégie de recherche de fonds privés. En face, les entreprises et Fondations, s’adaptent et évoluent elles aussi. Pour mieux sélectionner les projets, mieux communiquer et tout simplement établir une stratégie efficace et en lien avec les valeurs de l’entreprise, ces structures mécènes créent et développent des postes à plein temps. Au mois de mai, le site Admical affiche pas loin de 50 offres d’emploi (CDI et CDD), de stage et de contrat de professionnalisation dans le milieu du mécénat. Le mécénat est donc un domaine qui nécessite de plus en plus des compétences professionnelles et techniques, à la fois chez les associations et les mécènes.

 

Etat des lieux des formations

Face à cette recrudescence de compétences, de nombreuses formations ont vu le jour afin d’accompagner et qualifier les personnes impliquées dans ces démarches. Aujourd’hui, le spectre des formations dans le milieu du mécénat ne cesse de s’élargir, proposant différentes thématiques, différents formats, à un public associatif ou directement aux entreprises mécènes et Fondations. Ainsi, l’offre, aussi diverse que variée, propose des formations courtes, certifiantes, diplômantes, animées par des organismes de formation ou certaines grandes écoles et institutions.

 

L’offre se développe donc car la demande progresse aussi fortement. Les participants aux formations d’Admical, nous indiquent souvent être venus aux formations afin d’obtenir des clés de compréhension, des pistes d’actions, une méthodologie sur des missions très souvent inconnues. Les profils sont très similaires et les besoins se résument souvent à découvrir le monde de la recherche de fonds, acquérir les bons réflexes et lever les doutes.

Dans ce cadre, la formation est plus qu’un outil pédagogique, elle accompagne véritablement le participant dans l’évolution de ses missions et peut en devenir le fil rouge.

 

En tant que directrice de la professionnalisation, j’ai pu observer l’émergence de nouveaux besoins ainsi que la nécessité de créer des formations toujours plus adaptées et précises. En 2010, Admical proposait une formation pour les associations et une formation pour les mécènes. Aujourd’hui, notre catalogue s’est étoffé et propose une formation généraliste, ainsi qu’une dizaine de thématiques variées, en lien avec le domaine du mécénat. La formation dans le mécénat a le vent en poupe, car nous prévoyons de créer d’autres formations l’année prochaine, et d’étendre notre portée sur toute la France.

  • Les formations diplômantes, délivrent un diplôme d’établissements reconnu par l’Etat. Elles sont classées par niveaux selon le nombre d’années d’études suivies (du brevet des collèges au bac+5). Elles relèvent surtout d’un cursus d’études spécialisées, sur plusieurs années, avec l’obtention d’un diplôme qui justifie le niveau de connaissance obtenu. Dans le domaine du mécénat, certaines universités proposent des cursus universitaires dans le domaine du mécénat et du fundraising (Certificat mécénat et politique culturelle internationale de Science Po Aix, Chaire Philanthropie de l’ESSEC Business School)
  • Les formations certifiantes, débouchent sur un certificat de qualification reconnu par les branches professionnelles. Elles apportent surtout des compétences sur un métier précis et son savoir-faire (Certificat Français du Fundraising de l’AFF, Gestion de projets sponsoring, mécénat et partenariats du CFPJ)
  • Les formations qualifiantes, ne débouchent pas sur un diplôme ou un titre mais sur une attestation de stage voire un certificat. Elles permettent une visée professionnelle plus immédiate. Il s’agit surtout de formations courtes, qui apportent des clés d’actions et de compréhension sur une ou plusieurs missions (Construire son dossier de partenariat d’Admical, Communiquer sur son mécénat d’Admical)

 

Quelle formation pour quel besoin ?

Dans ce large spectre qui nous est offert, il est bien difficile de s’y retrouver et de choisir la formation idéale en fonction de la pertinence de celle-ci. Cette pertinence doit s’accorder avec la situation de la structure : a-t-elle besoin d’une formation pour une mission ou pour un poste entier ? Il existe donc des besoins très différents en fonction des situations.

 

Dans un premier temps il faut se poser la question de la place accordée aux missions de mécénat. Là où dans certaines structures un poste est créé et entièrement consacré aux  missions relatives à ce domaine, dans d’autres structures il s’agit d’ajout ou d’évolution des missions sur un même poste. Dans ce cas, le salarié aura besoin de notions et de clés spécifiques, en lien avec ces nouvelles missions. Ainsi les formations qualifiantes semblent adaptées car elles impliquent « une approche pratique, permettant une découverte ou un perfectionnement dans un domaine précis », nous précise Philippe, un participant à la formation Mécénat d’entreprise : Mode d’emploi*

 

Dans le cadre d’évolution des missions d’un poste, les formations sont souvent nécessaires pour une remise à niveau adéquate. Le choix des formations qualifiantes permet d’apporter « une réponse pratique à un besoin immédiat » et implique la mise en pratique des acquisitions suite à la session. Gilles, qui a suivi une session chez Admical nous confie que même s’il n’a pas encore eu l’occasion de mettre en pratique la formation, il est « convaincu d’avoir tous les éléments pour réussir ». De manière générale, les participants à nos formations sont unanimes sur leur efficacité immédiate. Le temps accordé au processus de formation ainsi que le budget alloué sont aussi des éléments qui font pencher la balance du côté des formations qualifiantes, moins longues, moins coûteuses et prises en charge par les organismes collecteurs.

 

Cependant, il arrive de plus en plus souvent qu’un poste dédié aux missions de mécénat soit créé. Dans ce cadre, il semble très judicieux de suivre une formation qui abordera toutes les notions élémentaires et les savoir-faire du métier en question. Avec l’évolution et l’expansion des démarches de partenariats et de mécénat, que ce soit du côté des associations comme du côté des entreprises, ces créations de postes devraient considérablement évoluer dans les prochaines années, impliquant ainsi la nécessité de recourir à des formations dédiées (Délégué de Fondation, Chargé de partenariat, Chef de projet fundraising, etc.). C’est dans ce contexte que l’orientation vers des formations certifiantes semble le plus adéquat, car elles aborderont l’intégralité des missions d’un poste.  En reconversion professionnelle ou évolution de carrière, les formations seront toujours indispensables pour permettre à chacun d’évoluer dans une carrière professionnelle précise.

 

Enfin, l’évolution des métiers et surtout ceux du mécénat, mènera certainement à l’adaptation des cursus universitaires. Dans ce cadre, les formations diplômantes dans le domaine du mécénat risquent aussi d’évoluer fortement (montée de l’implication des politiques RSE dans les entreprises, à la création d’ESS accès à la solidarité, etc.). Ces formations s’intègreront directement dans les cursus scolaires et délivreront les clés pour devenir les futurs délégués ou directeurs de Fondation ou d’association.

 

Il semble indiscutable que la formation professionnelle est indispensable dans le milieu du mécénat. De par l’évolution des missions et des postes, les salariés et même les bénévoles, ont besoin d’acquérir des clés de compréhension et d’actions. Le choix de ces formations dépendra donc de l’importance accordée à ces nouvelles missions et l’offre se développe de jour en jour pour proposer des programmes pédagogiques de qualité, simples et efficaces.

 

Tifenn André

Ce site est réalisé grâce au mécénat de