le Mag

La voix des associations et des acteurs de l’ESS pour construire la société de demain

Expertise

En cette année électorale, les acteurs de l’engagement et de la solidarité, conscients de leur rôle à jouer pour répondre aux grands défis de notre époque, se mobilisent pour tenter de mettre ou de remettre à l’ordre du jour les sujets liés à la solidarité et à l’engagement. Panorama des initiatives qui ont fleuri à quelques mois des élections présidentielles et législatives.

 

La parole donnée aux associations

En partant de ce postulat, la Fonda et le Mouvement associatif, deux laboratoires d’idées et de ressources pour les acteurs associatifs en France ont lancé le site solutionsdassociations.org en mars dernier pour donner, tout simplement, la parole aux associations. Cette démarche reflète la conviction selon laquelle les associations regorgent d’idées et de solutions innovantes pour répondre à des problématiques qui traversent l’ensemble de la société : promotion de l’agriculture bio et locale ou du commerce équitable, plaidoyer pour des vacances pour tous, la coopération internationale ou l’accès à l’emploi, lutte contre l’isolement ou encore l’obsolescence programmée…

C’est en réfléchissant à ces propositions, émises par des acteurs de terrain dotés d’une compréhension fine des besoins sociaux, que les solutions les plus pertinentes pourront être trouvées : voici le message envoyé aux candidats des élections qui se déroulent cette année.

 

Un appel collectif face à l’urgence de la situation

Par ailleurs, des associations se regroupent pour lancer des appels à ces mêmes candidats.

C’est le cas de l’Appel des Solidarités, porté par la Fondation Nicolas Hulot : 80 associations ont souhaité interpeller les candidats en leur demandant de mettre la solidarité au cœur de leurs programmes, seule possibilité selon elles de s’adapter aux différentes crises – sociale, économique, politique, écologique – qui fragilisent la cohésion sociale en France.  L’idée est de lutter contre l’inégalité sous toutes ses formes, y compris la fraude fiscale et l’impunité des banques, des multinationales et des hommes et femmes politiques, et de replacer certains « oubliés » au cœur de la société, comme les personnes exclues ou discriminées, mais aussi la nature et les générations futures. Les Français ont la possibilité de répondre « Présent » à cet appel.

Une autre initiative similaire, lancée par ActionAid – Peuples Solidaires, le CCFD – Terre Solidaire, Oxfam France et le Secours Catholique présente 15 propositions pour les candidats à l’élection présidentielle, sur 3 thématiques : la réduction de la pauvreté et des inégalités, la promotion de la justice climatique et de la souveraineté alimentaire, et le respect des droits de l’Homme. Encore une fois, l’objectif est d’interpeller sur l’urgence de la situation, l’impact des crises, et de présenter des propositions élaborées par des experts qui, grâce à leurs actions auprès de leurs bénéficiaires, assurent une grande partie de la réponse aux crises.

 

Renforcer la position de l’ESS comme vecteur de développement

Enfin, le secteur de l’économie sociale et solidaire (ESS) et des entrepreneurs sociaux n’est pas en reste : la Chambre française de l’économie sociale et solidaire (ESS France) a présenté « Ce que nous voulons pour l’économie sociale et solidaire », des propositions pour rappeler aux candidats aux élections présidentielles et législatives l’importance de ce secteur en plein développement.

Les propositions portent sur plusieurs domaines :

-       la préservation et le renforcement des récents progrès, avec les politiques en faveur du développement de l’ESS (comme la loi Hamon de 2014 ou l’introduction de nouveaux outils de financement pour les entreprises de l’ESS)

-       des recommandations pour mettre l’ESS au cœur des politiques publiques (sociales, environnementales ou portant sur l’éducation)

-       l’amélioration de la représentation de l’ESS, avec l’amélioration du fonctionnement d’un Conseil supérieur de l’ESS

-       le développement du plaidoyer en Europe et dans le monde, en continuant la coopération entamée avec d’autres pays européens et le travail au sein du groupe pilote international de l’ESS qui s’est réuni pour la première fois en 2014 en marge de l’Assemblée générale des Nations Unies.

 

Le mécénat, un outil essentiel pour l’ensemble des acteurs

Pour soutenir tous ces acteurs et faire en sorte que ces propositions deviennent concrètes, le mécénat est plus que jamais un outil crucial.

Qu’il s’agisse du mécénat financier ou en nature pour permettre aux associations et aux acteurs de l’ESS de mieux répondre aux problématiques citées tout au long de cet article, ou encore du mécénat de compétences pour permettre à ces acteurs clés de se professionnaliser et de mieux s’adapter aux contraintes d’une société mouvante, la participation des entreprises et grands philanthropes reste incontournable. A ce titre, la consultation lancée par Admical sur l’avenir du mécénat en France via une plateforme de concertation est une excellente initiative pour permettre aux candidats aux élections présidentielles et législatives de prendre conscience de l’importance de ce dispositif.

Pour découvrir la plateforme d’échange et co-construire le mécénat de demain, rendez-vous sur la plateforme avenir-mecenat.fr

 

 

Tatiana Heinz

Responsable de la recherche et des partenariats internationaux chez Pro Bono Lab

Ce site est réalisé grâce au mécénat de