le Mag

La Grande Ecole du Numérique, une ambition économique et sociale

Expertise

Lancée en 2015 par l’ancien président de la République François Hollande, la Grande Ecole du Numérique va bientôt passer le cap des 400 formations délivrées à près de 10 000 apprenants.

 

Le numérique pour favoriser l’insertion socio-professionnelle

 

Cette école, destinée à développer un réseau de formations aux divers métiers du numérique, s’étend sur l’ensemble du territoire français (métropole et outre-mer).

Son objectif est double puis qu’il sert à la fois les besoins du marché de l’emploi du secteur du numérique, en développant les compétences métiers, mais il a aussi pour but de favoriser l’insertion socio-professionnelle des publics les plus éloignés de l’emploi et de la formation. La Grande Ecole du Numérique se définit donc comme un réseau de formations rendues accessibles à tous et partout sur le territoire français. Son action a un véritable impact sur le territoire et met en lumière une implication forte de la part des Régions.

Pour maximiser l’impact du projet dès son lancement, celui-ci a été soutenu par 17 membres fondateurs et financeurs, tels que les Ministères, les Régions, des entreprises, des OPCALIA[1], la Caisse de Dépôt, etc.

Forte de ses 2 ans d’expérience, la Grande Ecole du Numérique s’est développée de manière phénoménale.

 

Quel format pour une formation GEN ?

Une formation de la Grande Ecole du Numérique est une formation sélectionnée et labélisée par un comité. Le label est attribué pour 3 ans, les formations sont alors valorisées et financées.

Pour le premier appel à projet, 5 millions d’euros avaient été mobilisés. En 2017, lors du second appel à projet, c’est 10 millions d’euros, soit le double, qui ont été investis pour le financement des formations.

Ces formations sont ensuite proposées aux publics prioritaires de ce projet : les jeunes sans qualification et sans diplôme, les femmes, les personnes issues des quartiers prioritaires de la politique de la ville, et toutes les personnes éloignées de l’emploi et du numérique.

Les formations sont proposées en présentiel et parfois en ligne et près de la moitié des apprenants suivent un stage en parallèle. Les sessions durent en moyenne 7 mois et abordent diverses thématiques liées aux métiers du numérique (programmation et développement, par exemple). En plus du soutien reçu par la Grande Ecole du Numérique, les formations bénéficient de partenaires (en moyenne 5) : entreprises, organismes de formation, établissements publics ou encore associatifs.

Chaque formation implique un accompagnement socio-professionnel des apprenants afin de définir leur projet professionnel, les aider à construire leur discours et à mettre en lumière leurs nouvelles compétences, les aider à rechercher un emploi, à se constituer un réseau, voire créer une activité. Les accompagnateurs aident les apprenants en amont et pendant leur formation et continuent à les suivre afin de s’assurer de leur bonne intégration dans le marché de l’emploi.

Enfin, ces formations sont délivrées par des organismes, des fondations ou des entreprises dont le cœur de métier est en lien avec les sujets développés.

En lien avec de potentiels recruteurs, c’est un véritable réseau qui se crée  et qui permet ensuite aux apprenants d’être mis en relation avec le monde du travail. Du côté de l’employeur, la Grande Ecole du Numérique est un véritable vivier de nouveaux talents et de profils riches et variés qui leur permet de répondre à  leur besoin en recrutement.

 

Quelques chiffres clés

Les formations 

A la suite de son second appel à projet, la Grande Ecole du Numérique a recensé pas moins de 841 candidatures pour la labellisation des formations. Plus de la moitié, soit 55%, y ont eu accès. Fortes de leurs succès, certaines formations prévues en 2016 ont dues être reportées en 2017 suite aux délais liés au recrutement des apprenants et des formateurs.

Les apprenants

L’année 2016 a permis à 2760 apprenants de suivre un cursus de formation. L’objectif pour fin 2017 est d’atteindre les 10 000 personnes.

Les données actuelles ne sont pas encore suffisantes pour permettre une analyse plus précise de l’insertion professionnelle, mais les taux mesurés sont déjà prometteurs avec plus de la moitié des apprenants qui ont trouvé un emploi dans les 6 mois qui suivirent la fin de leur formation.

Les partenariats

La Grande Ecole du Numérique, c’est 17 partenaires fondateurs qui ont lancé le projet. C’est aussi des structures partenaires qui font découvrir le projet et les formations aux apprenants proposent des formations au sein de leur structure et qui ont rejoint le réseau de recruteurs.

Les différents partenaires ont aussi permis de créer une enveloppe de plus de 14 millions d’euros pour financer les différentes formations labellisées, depuis sa création en 2015.

Avec le succès rencontré par la Grande Ecole du Numérique, il est à espérer que ce budget augmente dans les prochaines années, afin de couvrir l’ensemble des besoins en formations mais aussi en recrutement (près de 200 000 postes à pourvoir d’ici 2022).

 

Tifenn André



[1] En tant qu’Organisme paritaire collecteur agréé (OPCA), Opcalia est géré par les partenaires sociaux et a obtenu un agrément des pouvoirs publics pour collecter ces cotisations annuelles. Grâce à ces fonds, Opcalia finance la formation des salariés à travers différents dispositifs.

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de