7EME ETAPE A BORDEAUX

Le Tour de France des Mécènes a fait halte à Bordeaux pour sa 7e étape afin de réveiller la belle endormie et révéler le mécène qui sommeille en chacun.

Plus de soixante-dix personnes ont participé à l’étape du Tour de France des Mécènes au cœur de Bordeaux le 14 novembre, à la Station Ausone/Librairie Mollat.

Cette 7e étape du Tour de France des mécènes, parrainée par la Fondation Crédit Agricole Aquitaine et réalisée grâce à de nombreux partenaires, a mis en lumière l'importance de la mutualisation des moyens et la rencontre des acteurs sur le territoire girondin.

 

 

 

 

La Gironde, un terreau fertile pour le mécénat
 

Patrick Bobet, vice-président en charge des finances et du mécénat de Bordeaux Métropole, a ouvert l'événement en faisant part à l’audience de la fertilité du terreau partenarial en Gironde. Sylvaine Parriaux, déléguée générale d'Admical, a ensuite rappelé quelques chiffres clés (14% d'entreprises mécènes en France soit encore 86% à convaincre, une belle marge de progression) mais surtout les principales motivations des mécènes : contribuer à l'intérêt général, exprimer ses valeurs, impliquer et fidéliser ses collaborateurs, s'ancrer sur son territoire et dans son écosystème.

 

Le mécénat, une mutualisation des compétences pour les entreprises de toutes tailles

 

Laure Kermen-Lecuir, déléguée générale de la Fondation Groupe ADP, a spécifié l'importance de la mutualisation des compétences dans le but de générer un impact visible et concret dans les actions de mécénat. Que cela soit dans les grandes entreprises, les entreprises de taille intermédiaires ou dans les PME !

La preuve a été donnée lors de cette 7e étape en mettant à l’honneur deux PME locales qui ont fait part de leur engagement en la matière. Pour la SCOP O tempora qui compte 14 salariés, l’intérêt général est une deuxième nature et c’est tout naturellement qu’ils soutiennent régulièrement en mécénat de compétence les projets qui leurs tiennent à coeur. « Les salariés sont très impliqués et heureux de soutenir des projets qui donnent du sens à leur quotidien », rappelait Sophie Humbert, dirigeante de l’agence de communication.

Pour Adrénaline 33, PME du bâtiment qui assure de nombreux travaux en hauteur, le mécénat était moins évident. « Je pensais que le mécénat c’était pour les autres », confie Nicolas Gaudé, chargé d’affaire pour la structure. Pourtant Adrénaline 33 s’est lancé dans un vaste projet de restauration de la grue Wellman à Bacalan. « C’est un partenariat gagnant-gagnant, nous sommes heureux de donner une nouvelle vie à cette grue et nous nous en servons pour former des jeunes en insertion ainsi que nos équipes sur le site. »
 

Pour autant, les grandes entreprises restent souvent les locomotives du mécénat en région comme c’est le cas du Crédit Agricole Aquitaine qui soutient environ 120 projets par an et vient de créer sa fondation pour structurer encore sa démarche. Bien que sa fondation soit toute récente, le Crédit Agricole Aquitaine, signataire de la charte du mécénat, soutient depuis toujours de très nombreux projets via deux axes principaux : les autonomies (logement, emploi...) et les patrimoines (bâtiment, industriel, environnemental). La fondation se lance actuellement dans un vaste chantier pour étendre les possibilités de mécénat de compétences à tous les salariés. 

 

Les collectivités aussi surfent sur cette vague de l’engagement qui se développe de plus en plus. C’est le cas de Bordeaux Métropole, première métropole à s’être lancée depuis peu dans l’aventure du mécénat et qui s’est donné pour priorité de développer le mécénat de compétence et en nature. Laura Exposito, responsable mécénat de Bordeaux Métropole, a exposé l'intérêt de réunir les forces entre collectivités et mécènes à travers l'exemple phare du Pont de Pierre de Bordeaux. En effet, Bordeaux Métropole, qui accompagne les communes dans le développement de leurs propres démarches mais travaille également sur des actions innovantes de mécénat à l'échelle de la métropole, sensibilise actuellement les citoyens via des produits-partage (comme les cannelés de la Toque Cuivrée dont une part est reversée à la restauration du Pont de Pierre) ou encore des courses citoyennes.

 

Comment devenir mécène en un clic ?

 

Devenir mécène en un clic ? Rien de plus simple, comme l'a présenté Hannah Berkouk, responsable mécénat d'Hello Asso. La plateforme de crowdfunding permet désormais aux entreprises de devenir mécènes directement sur la plateforme en abondant les projets de leur choix. Ainsi, si un internaute fait un don, l'entreprise viendra doubler la somme et le projet soutenu atteindra plus rapidement son objectif de financement. 
(Vous souhaitez voir quels sont les projets près de chez vous ? HelloAsso les a répertorié pour vous !)

 

 

Face aux hésitations à se lancer dans le mécénat, une solution : le mécénat collectif, représenté en Gironde par Bordeaux Mécènes Solidaires

 

Sensibles aux nombreux avantages que représentent le mécénat (réduction fiscale mais aussi et surtout affirmation de ses valeurs, fidélisation et implication des collaborateurs, ancrage dans son écosystème local…), les entreprises et les entrepreneurs sont de plus en plus nombreux à vouloir se lancer. Mais par où commencer lorsque c’est une première ?

Pour répondre à cette interrogation et augmenter l’impact du mécénat, des démarches collectives se multiplient sur les territoires. En Gironde, le collectif Bordeaux Mécènes Solidaires compte plus d’une centaine d’entreprises membres dans son réseau, prêtes à se mettre au service des autres. « Nous agissons comme un tiers de confiance qui facilite et garantit l’engagement des entreprises sur leur territoire », explique Stéphanie Ioan, déléguée générale du Fond de dotation.

La Nouvelle Aquitaine devrait également compter en 2018 sur un pôle mécénat en cours de création à l’échelle régionale qui servira de centre de ressources et d'opérateur pour le développement du mécénat.


 

Une pluralité de formes et de taille de mécénat en Nouvelle-Aquitaine

 

Cette étape du Tour de France des Mécènes a démontré la pluralité des types de mécénat (en compétences, financier, en nature) à des échelles différentes, mais toutes ayant leur impact sur le territoire.

Comme l’a bien résumé François Debiesse, président exécutif d’Admical « Finalement être mécène, c’est être humaniste. ». Il s’agit souvent d’histoires de rencontres, de coups de cœur et d’un souhait de l’entrepreneur « de rendre à son territoire ce qu’il lui a donné » comme l’a rappelé Sylvaine Parriaux, déléguée générale d’Admical.

 

Revivez l’étape de Bordeaux ! 

Visionner l'interview de Laure Kermen-Lecuir, déléguée générale de la Fondation Groupe ADP

 

Visionner l'interview de François Debiesse, président d'Admical 

 

Découvrez les photos de la soiréeUn résumé de l'étape en tweets, photos et vidéos sur Storify
Pour toutes les entreprises qui souhaiteraient prolonger la discussion sur le mécénat, Admical leur donne rendez-vous début 2018 à Bordeaux pour un petit-déjeuner convivial et engagé. 
Informations et inscriptions prochainement sur le site d'Admical ou en contactant communication@admical.org
Ce site est réalisé grâce au mécénat de