le Mag

Compatibilité entre impact social et intérêt business : Zoom sur la Venture Philanthropy

Comptes-rendus d’événements

Le 1er février dernier, Admical et l’EVPA, en partenariat avec la Fondation Accenture, organisaient pour leurs adhérents une matinée de rencontre et d’échanges sur la thématique suivante : Why & how Social Investment can be a tool for Corporate to go beyond ‘Mécénat d’entreprise’ and look for greater impact? What are the benefits & the challenges of those practices? Entre la conférence/débat et les ateliers de travail, de nombreux enseignements ont émergé, que nous vous proposons de retrouver dans cet article.

Une âme de philanthrope et un esprit d’entrepreneur : voici les deux qualités requises pour recourir à la Venture Philanthropy et au Social Investment (VP/SI). Ces pratiques qui existent depuis longtemps aux USA sont apparues en Europe il y a une dizaine d’années maintenant. Plus que jamais d’actualité - au vue des dernières discussions ESS et Entrepreneuriat Social dans le cadre de l’élaboration de la loi PACTE et du lancement du label #FrenchImpact notamment - il est légitime de se demander comment vont évoluer ces pratiques dans un futur proche. La Venture Philanthropy et le Social Investment peuvent-elles réellement réconcilier social et économie ?

 

Définition & État des lieux

La Venture Philanthropy, c’est rassembler les compétences et les assets de son entreprise (capital, RH, technologies, licences…etc.), les utiliser intelligemment au travers de différents outils d’investissements sociaux (comme un fonds ou une fondation d’entreprise par exemple) et soutenir dans son projet un entrepreneur de l’ESS ou une structure à fort impact social, tout en ayant des ambitions business. Ou pour faire court : du capital-risque philanthropique. Explications.

 Selon l’European Venture Philanthropy Association (EVPA), expert européen du sujet, les structures qui pratiquent la VP/SI rassemblent 6 caractéristiques :

- Un fort engagement dans le projet du bénéficiaire (parfois, l’entreprise peut même avoir une place au conseil d’administration du bénéficiaire afin d’être au plus près des décisions stratégiques et opérationnelles).

- Un financement sur mesure adaptée aux besoins du bénéficiaire. Tous les outils et mécanismes peuvent être utilisés (dons, subventions, endettement, capital…etc.). Certains peuvent apporter un retour sur investissement, d’autres pas[1].

- Un soutien non financier apporté au bénéficiaire : en compétences, en nature, en technologie, en licences. Cela peut concerner une aide à la stratégie, à l’élaboration de plans marketing ou de communication, l’accès à un réseau…etc.

- Un soutien apporté à la structure dans son ensemble. L’entreprise ne flèche pas son soutien vers un projet particulier, mais finance et accompagne le bénéficiaire de façon structurel (dans ses frais de fonctionnement).

- Une mesure de la performance. L’entreprise fondera son investissement sur la performance du/des projet(s) et accordera de l’importance aux critères suivants : bonne gestion, résultats mesurables, responsabilité et transparence financière…etc.

- Un engagement pluriannuel - souvent entre 3 et 5 ans.

La VP agit sur un segment beaucoup plus large que la philanthropie ou le mécénat. En effet, elle englobe également parmi ses bénéficiaires des entrepreneurs sociaux et donc des sociétés et des organismes à but lucratif (qui sortent de facto du champ du mécénat).

Voir schéma ci-dessous

La Venture Philanthropy et le Social Investment sont des approches de terrain, étudiées pour le long terme. L’ensemble des outils du monde de l’entreprise est utilisé pour un seul et unique objectif : la création d’impact social. Ces pratiques répondent aux besoins croissants de soutien et de financement personnalisés et flexibles.

 

Les adhérents Admical à la découverte de la Venture Philanthropy

Le 1er février dernier, Admical et l’EVPA, en partenariat avec la Fondation Accenture, organisaient pour leurs adhérents une matinée de rencontre et d’échanges sur la thématique suivante : Why & how Social Investment can be a tool for Corporate to go beyond ‘Mécénat d’entrepriseand look for greater impact? What are the benefits & the challenges of those practices? Entièrement en langue anglaise, cette conférence/débat a été suivie de 2 ateliers de travail.

Les participants sont unanimes : pratiquer la VP présente de nombreux avantages pour un corporate. Elle permet entre autre, d’attirer et retenir les jeunes talents de la génération des millenials – en quête de sens et d’implication sociale et sociétale – , d’aligner de manière stratégique les enjeux RSE, les actions de mécénat et de dupliquer son impact social, d’embarquer les collaborateurs du groupe…etc.

 

Focus sur la Fondation Accenture et le Fonds d’Impact Renault Mobiliz Invest

Exemplaire sur leur politique d’engagement des collaborateurs notamment, la Fondation Accenture a lancé le programme mondial Skills to Succeed. Ce dernier a pour objectif de développer les compétences de plus de 3 millions de personnes dans le monde d’ici à 2020, pour les accompagner vers l’emploi et l’entrepreneuriat social. La Fondation propose jusqu’à 8 leviers d’engagement différents à ses salariés (mécénat de compétence, ateliers solidaires, congés solidaires, mentorat, micro-don, micro-prêt…etc.). Aujourd’hui, plus de 25% des 6.000 collaborateurs s’investissent dans les actions de la fondation.

«En France, nous mobilisons plus de 5.000 jours de mécénat de compétences par an. Avec nos expertises allant de la stratégie au digital, nous accompagnons le développement de nos partenaires, associations et entrepreneurs sociaux. » Angelina LAMY, Déléguée Générale de la Fondation Accenture.

Convaincue que nous sommes à l'aune d'une société où les entreprises et le social vont de plus en plus s'entremêler pour le bien de tous, la Fondation Accenture a décidé d'affirmer encore plus son positionnement en faveur de l’entrepreneuriat social. En effet, aux côtés d’ARES (groupe d'entreprises d'insertion dont la vocation principale est de favoriser l'insertion de personnes en grande exclusion) et d’Investir&+ (fonds d’investissement spécialisé dans les projets à fort impact social), la Fondation Accenture a activement contribué à la création de la première co-entreprise spécialisée dans les métiers du numérique : ACCES – Inclusive Tech. Le principe est simple : les collaborateurs d’ACCESS sont des personnes éloignées de l’emploi et motivées par le numérique, formés et accompagnés par les équipes Accenture. La Fondation Accenture soutient ACCESS dans sa trajectoire vers l’excellence opérationnelle et la montée en compétences des équipes de collaborateurs en insertion.

« ACCESS prouve qu’il est possible de faire cohabiter un objectif fort d’inclusion sociale, grâce au numérique, avec une offre de services professionnelle qui répond aux exigences des entreprises. Nous construisons ensemble un écosystème d’inclusion économique avec ARES, acteur majeur de l’ESS, et avec Investir&+ pour l’impact investing. La Fondation Accenture souhaite porter l’innovation sociale au service d’une société inclusive pour tous. » Bernard LE MASSON, Président de la Fondation Accenture.

 

Précurseur, le Groupe Renault a lui créé dès 2012, à l’initiative de la direction de la Responsabilité Sociale de l’Entreprise (RSE) du Groupe, MOBILIZ Invest, une société d’investissement au service de l’entrepreneuriat social dans le domaine de la mobilité. Le fonds investit dans des entreprises qui développent des solutions de mobilité pour lutter contre l'exclusion et favoriser l'emploi des personnes en difficulté.

Selon Oliver FAUST, Directeur de la RSE du Groupe et de la Fondation Renault, Renault se devait de se lancer, et ce pour 2 raisons principales : réduire l’impact négatif que produit l’entreprise de par son secteur d’activité (environnement, sécurité routière…etc.) et augmenter son impact positif (emploi de +120.000 personnes, réseau de fournisseurs et clients, politique RH de diversité, innovateur de mobilité…etc.).

« Nous sommes une partie du problème de par notre secteur d’activité, nous nous devons d’être une partie de la solution […] Avec cette initiative, nous voulons répondre aux besoins des populations défavorisées en leur apportant des solutions de mobilité innovantes et durables. Il s’agit de développer, avec une approche entrepreneuriale viable, des projets riches de sens pour nos salariés, nos clients et nos partenaires, en maximisant l’impact social plutôt que le profit. » Oliver FAUST, Directeur de la RSE du Groupe et de la Fondation Renault

À ce jour, Mobiliz Invest a décidé de soutenir 10 entreprises pour un montant total investi de près de 3M€. Au-delà du financement, un accompagnement est proposé en mobilisant les compétences des salariés du Groupe Renault.

En se rapprochant de l’EVPA, Admical souhaite s’inspirer des meilleures pratiques européennes en la matière et diffuser plus largement en France ces nouvelles tendances.
Nous continuons de penser que la philanthropie et le mécénat tel qu’ils sont pratiqués aujourd’hui doivent évidemment continuer d’exister, aux côtés de la VP et de toutes ces pratiques philanthropiques à ROI positif : elles sont complémentaires et ne doivent en aucun se remplacer l’une l’autre.

 

Léo Gaudin

 

Annexe 1 : Les différents instruments de finance de la VP/SI


[1] Voir annexe 1

Pour en savoir plus :

> Sur l’EVPA

> Sur l’Évènement EVPA / Admical du 1er février 2018

> Sur Renault Mobiliz Invest

> Sur la Fondation Accenture

> Pour toute question ou besoin de renseignement supplémentaire, vous pouvez contacter Léo Gaudin, Responsable développement et évènements chez Admical, (lgaudin@admical.org)

 

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de