|    28 Juillet 2020

Un remaniement sous le signe de l’Engagement ?

Photos : Wikipédia

Près de trois semaines après la nomination des ministres et ministres délégués dans le cadre du remaniement ministériel, l’Elysée a communiqué dimanche 26 juillet la liste de l’ensemble des secrétaires d’Etat. Parmi eux, Sarah El Hairy nommée secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement et Olivia Grégoire, chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable. 

Sarah El Haïry : chargée de la Jeunesse et de l'Engagement

Sarah El Haïry est nommée secrétaire d’État chargée de la Jeunesse et de l’Engagement auprès du ministre de l’Education nationale, de la Jeunesse et des Sports Jean-Michel Blanquer. Membre du Mouvement démocrate et députée dans la cinquième circonscription de la Loire-Atlantique, Sarah El Haïry était jusqu’alors membre de la Commission des finances. Son engagement pour la cause philanthropique n’est plus à prouver. Elle a également soutenu Admical dans sa volonté de développer le mécénat des TPE/PME et a largement contribué à l’adoption de la franchise de 10 000 euros en loi de finances 2019. Nous espérons poursuivre et intensifier le dialogue qu’elle a ouvert en tant que co-rédactrice du rapport  “La philanthropie à la française”. 

 

Olivia Grégoire : chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable

Olivia Grégoire est nommée secrétaire d’État chargée de l'Économie sociale, solidaire et responsable, auprès du ministre de l'Économie, des Finances et de la Relance Bruno Le Maire. Ex-cheffe d’entreprise et Fondatrice d’un cabinet de conseil en stratégie d’entreprise à destination des PME et start-ups, Olivia Grégoire était jusqu’alors vice-présidente de la commission des Finances de l’Assemblée nationale. Membre de La République en Marche et députée dans la douzième circonscription de Paris, elle a également présidé la Commission spéciale chargée d'examiner le projet de loi « Pacte ». Admical espère que la création d’un secrétariat d’État chargé de l’ESS constituera “un levier important du développement des acteurs de l’ESS à but non lucratif.”[1] conformément à la volonté affichée par le président dans son programme de campagne.

 



[1] Source : Programme En Marche

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de