|    06 Avril 2020

L’ONU lance un appel de fonds de 2 milliards de dollars pour lutter contre le Covid-19 dans le monde

©UNICEF/Arimacs Wilander - Des professionels de santé dans un entrepôt à Jakarta, en Indonésie, reçoivent des équipements médicaux de l'UNICEF en soutien à la réponse à la pandémie de Covid-19.

Les Nations Unies ont besoin de deux milliards de dollars afin de protéger des millions de personnes et d’empêcher le nouveau coronavirus de refaire le tour du monde. Une approche globale est la seule façon de lutter contre le Covid-19, a déclaré l’ONU lors du lancement du plan de réponse humanitaire mondial coordonné.

Selon le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres, « le Covid-19 menace l’humanité tout entière - et c’est pourquoi l’humanité tout entière doit riposter ». Et « les réponses individuelles des pays ne suffiront pas », a-t-il ajouté, tout en insistant sur le fait que « c’est le moment d’agir pour les plus vulnérables ».

Un plan d’intervention a été ainsi mis en œuvre par les agences des Nations Unies, les ONG internationales et un consortium d’ONG impliquées sur le terrain.

 

Pour tous les organismes humanitaires, la priorité est de fournir des équipements de laboratoire essentiel pour tester le virus et les fournitures médicales pour traiter les personnes. Ces fonds permettront d’installer des stations de lavage des mains dans les camps et diverses implantations.

Il s’agit aussi de lancer des campagnes d’information du public sur les moyens de se protéger et de protéger les autres contre le virus. L’ONU prévoit également d’établir des ponts aériens et des centres en Afrique, en Asie et en Amérique latine pour acheminer les travailleurs et les fournitures humanitaires là où ils sont le plus nécessaires.

« Ces pays ont besoin de notre soutien - par solidarité mais aussi pour nous protéger tous et contribuer à réprimer cette pandémie », a déclaré le Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus. Le Directeur général de l’OMS a surtout mis en garde sur le fait que le virus se propage actuellement « dans des pays dont les systèmes de santé sont faibles, y compris certains qui sont déjà confrontés à des crises humanitaires ».

Donc la priorité est d’aider ces pays à se préparer et de continuer à aider les millions de personnes qui dépendent de l’aide humanitaire des Nations Unies pour survivre.

 

>> Pour en savoir plus, rendez-vous ici.

Ce site est réalisé grâce au mécénat de