|    19 Juin 2019

Les nouvelles ambitions de la Fondation Sanofi Espoir pour la période 2019 – 2021

Forte de ses succès, la Fondation Sanofi Espoir se dote d’une nouvelle feuille de route pour la période triennale 2019-2021, et affiche de nouvelles ambitions en matière d’accès à la santé pour les plus démunis en France et à l’international. Parmi les dispositions phares, une augmentation du budget de 40%, porté à 21 millions d’euros sur trois ans.

En France, la Fondation Sanofi Espoir souhaite devenir le catalyseur de la lutte contre les vulnérabilités. Avec la création d’un Institut des Vulnérabilités, d’ici 2021, la Fondation souhaite partager les bonnes pratiques telles que celles développées par la Maison des Femmes de Saint-Denis, les Apprentis d’Auteuil ou encore le dispositif Convergence d’Emmaüs Défi.

A l’international, la Fondation veut accroitre le nombre d’enfants pris en charge par le programme My Child Matters, et ainsi intensifier sa lutte contre les cancers pédiatriques dans les pays à revenus faibles et intermédiaires. D’ici 2021, la Fondation Sanofi Espoir a pour ambition de prendre en charge plus de 100 000 enfants et former davantage de professionnels de la santé pour porter leur nombre à 30 000.

Concernant la santé maternelle et néonatale, la Fondation va adopter une nouvelle approche, basée sur le travail de terrain et recentrer son action sur deux pays francophones, le Sénégal et le Bénin. En près de dix ans, grâce au programme Midwives for Life, la Fondation a pris en charge 4,5 millions de femmes, dont près de 1,2 millions de femmes enceinte. L’innovation sera également au cœur de la démarche, avec le projet echOpen, un échostéthoscope directement connecté à un smartphone.

« Alors que le progrès thérapeutique ne cesse de créer de nouveaux espoirs, les inégalités en santé persistent et cet écart s’est également creusé au sein des pays les plus riches », explique Xavier Darcos, Président de la Fondation Sanofi Espoir. « Pour inverser cette logique fatale, nous plaidons pour une approche globale de la personne et œuvrons pour un accompagnement global et inclusif, seul garant d’une autonomie retrouvée. »

« Notre démarche est holistique car l’approche technique ne suffit pas. L’exemple de la santé maternelle montre bien l’impact de l’éducation et de la culture, et l’importance de la connaissance du terrain. », Valérie Faillat, Déléguée générale de la Fondation

Plus d'informations sur la Fondation Sanofi Espoir en cliquant ici

Ce site est réalisé grâce au mécénat de