|    25 Avril 2018

Le "Panorama des Générosités", l'étude pour comprendre la réalité de la Générosité des Français

C'est à l'Institut Océanographique - Fondation Albert 1er de Monaco que s'est tenue ce lundi 24 avril la restitution de l'étude "Panorama des Générosités". Une occasion de découvrir l'ensemble des canaux de la générosité en France et d'évaluer la place de chacun. Retour sur une matinée riche d'enseignements.

Cette étude inédite, réalisée par l'Observatoire de la Philanthropie, à l'initiative de Daniel Bruneau (ancien président de France Générosités), en partenariat avec le CerPhi, France générosités, l’Association française des fundraisers, le Centre français des fonds et fondations, Admical, le Don en Confiance et l’Institut des dirigeants d’associations et fondations démontre l'importance et la diversité de la générosité des français.

 

Réalisée à partir de multiples sources, telles que des sondages et des données fiscales mais aussi à partir des données comptables d'organismes bénéficaires, cette étude avait pour objectif de répondre à de multiples questions :

 

  • Dans quelle mesure est-il possible d’évaluer la générosité privée en France aujourd’hui ?
  • Les Français sont-ils plus généreux qu’il y a 10 ans ?
  • Les particuliers donnent-ils plus que les entreprises ?
  • Quelle répartition entre les dons déduits des impôts et ceux qui ne le sont pas ?
  • Que représentent les legs dans le paysage du don ? 
  • Quelle importance relative des nouveaux vecteurs de collecte ?

Objectif atteint ! L’étude apport de nombreux enseignements nouveaux.

 

Que ce soit les particuliers – dons financiers ou matériels, legs, crowdfunding, quêtes sur la voie publique… – ou les entreprises via le mécénat, la générosité privée est estimée à 7,5 milliards d’euros en 2015, 39% des dons venant des entreprises, et 61% des particuliers. Cette mobilisation est en croissance : les Français sont, depuis dix ans, de plus en plus nombreux à déclarer leur générosité, dont les montants sont en hausse, et de nouvelles formes d’engagement se développent.

 

Des Français de plus en plus nombreux à déclarer leur générosité

5,7 millions de foyers fiscaux ont déclaré des dons en 2015, soit 15% des foyers imposables. Le montant des dons déclarés est en nette croissance : 2,62 milliards d’euros au titre de l’impôt sur le revenu (IR), soit +70% depuis 2006. La progression est le résultat de l’augmentation du nombre de foyers déclarant des dons (+20%) et surtout du don moyen (+44%) qui est lié à la croissance du revenu imposable total (+28%).

 

La déduction fiscale au titre l’ISF, introduite en 2008, concerne 49 000 foyers, pour un total de 246 millions d’euros, soit près de 9% du montant total des dons déclarés par les particuliers. Et 75% de ces donateurs sur l’ISF sont également des donateurs sur l’IR.

 

De plus en plus d’entreprises mécènes

Le total estimé des dépenses pour le mécénat d’entreprise est de 2,9 milliards d’euros, dont 1,6 milliard de dépenses déclarées et 1,3 milliard d’euros de dépenses non-déclarées. Plutôt concentré auparavant au niveau des grandes entreprises, le mécénat se généralise. Ce sont surtout les petites et moyennes entreprises qui sont plus nombreuses à investir le domaine de l’intérêt général : le montant du mécénat déclaré par les entreprises ayant de 1 à 100 salariés entre 2010 et 2015 a plus que doublé.

 

Les legs aux organisations philanthropiques, une manne importante

Quant aux legs, qui ne donnent pas lieu à une déduction fiscale, leur montant total était jusqu’ici mal connu. A partir de la constitution d’une base de données de 300 organisations bénéficiaires, l’étude les estime à près d’1 milliard d’euros. Près de 50% des legs sont au bénéfice de fondations reconnues d’utilité publique, comme la Fondation de France. Les trois causes qui mobilisent le plus souvent les testateurs sont la recherche médicale (23%), l’éducation (13%) et la solidarité (13%).

 

De nouveaux modes d’expression de la générosité

Même s’ils ne sont pas comptabilisés par l’administration fiscale, les dons non déduits des impôts représentent près de 40% de la générosité des Français. Sur l’ensemble des fonds transitant par les plateformes de financement participatif ou crowdfunding, seuls 30% sont des dons.

 

Près de 47,5 millions d’euros sont collectés via des quêtes, réalisées soit sur la voie publique (9 millions) par des organisations comme la Croix Rouge ou le Bleuet de France, soit dans des espaces privés (3,35 millions) grâce à des urnes telles celles de la Fondation Ronald McDonald ou les Pièces Jaunes, ou encore via les opérations de terrain du Téléthon (35 millions d’euros).

 

Pour un grand nombre d’organisations d'intérêt général, les dons de denrées et objets par les particuliers sont une ressource indispensable, mais seules les Banques Alimentaires valorisent en numéraire le montant de leur collecte. Ainsi le volume a minima de ce type de générosité s'élève à 39,5 millions d'euros pour 2015.

 

Enfin, la générosité embarquée (gestes du quotidien donnant lieu à des dons) est encore très faible en volume mais en nette progression, passant de 1 million d’euros en 2015 à 1,6 million en 2016, selon MicroDon. Elle est essentiellement le fait des arrondis sur achat (en caisse ou en ligne), pratiqués par une quinzaine d’enseignes (2 000 magasins), et des arrondis sur salaires, proposés par 280 entreprises en 2017.

 

La générosité privée destinée aux organismes publics

L’étude souligne que la sphère publique est elle aussi bénéficiaire de la générosité des Français, par le biais de dons ou de legs des particuliers et de mécénat des entreprises. Les opérateurs publics en sont les premiers récipiendaires (114 millions d’euros en 2015), puis viennent les collectivités territoriales (42 millions d’euros), et enfin les services de l’Etat (6 millions d’euros). En termes de domaines d’activité, la sphère culturelle publique arrive largement en tête, devant l’enseignement supérieur et la recherche.

 

 

>> Pour télécharger la synthèse de l’étude, cliquez ici

>> Pour télécharger le rapport complet, cliquez ici

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de