le Mag

[Revue du Web] Semaine du 05/05/17

Revue du web

Revue du Web
L'engagement citoyen, le mécénat humanitaire, le statut juridique des entreprises oeuvrant pour l'intérêt général et le visage de la philanthropie moderne... voilà ce qui vous attend cette semaine dans notre revue du web !

Une carte participative des initiatives de solidarité avec les migrants

Afin de montrer le visage solidaire de la France, des bénévoles ont dressé une carte qui répertorie près d’un millier d’initiatives en faveur des migrants en métropole.

Ils sont étudiants ou retraités, bénévoles ou salariés, engagés à titre individuel ou au sein de collectifs... A l’initiative d’associations, une carte participative recense, pour la première fois, les multiples actions de solidarité suscitées par l’arrivée de migrants dans de nombreuses villes en France. Près d’un millier de collectifs y sont répertoriés, leurs coordonnées s’affichant aussi dans un annuaire en ligne.

Lire la suite dans Le Monde

 

Mécénat humanitaire : une alliance pour soutenir des microprojets

C’est un rapprochement à saluer : Synergie Solaire et l’Agence des microprojets (AMP) ont décidé d’unir leurs forces pour encourager des micro-projets humanitaires utilisant les énergies propres comme moyen de développement et d’amélioration des conditions de vie des populations vulnérables des pays du Sud.

Lire la suite dans Green Univers

 

Un capitalisme d’intérêt général

[…] Beaucoup d’entrepreneurs n’ont pas besoin de régulations coercitives pour poursuivre un projet d’intérêt général économiquement viable. Nombreux sont ceux qui veulent que leur travail ait un sens et contribue à un monde meilleur. Certes, rien ne les empêche aujourd’hui de créer une entreprise qui privilégie ces objectifs altruistes sur la recherche du profit, mais la pérennité de leur projet peut être menacée.

Lire la suite dans The Conversation

 

Le véritable rendement de la philanthropie

Au commencement était le verbe (grec): filánthropos - qui aime l’humain. Les voies de la philanthropie moderne sont multiples. L’obligation à impact social ou humanitaire est son nouvel outil privilégié.

 En 1994, le Franco-Britannique Pascal Vinarnic a créé, avec la Fondation Demeter, de nouveaux instruments financiers du secteur social. Ce furent douze ans de microfinance: "Nos projets couvraient plusieurs régions du monde, Inde, Afrique noire, Amérique du Sud: devenue agent économique, la femme changeait les règles d’une communauté, facteur irréversible de transformation structurelle."

Lire la suite dans les Echos

 

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de