le Mag

Revue du Web [Semaine du 04/02/19]

Revue du web

Neurosciences et philanthropie, finance sociale et green bonds, mutation de la pratique de la philanthropie, mécénat de compétences... autant de sujets traités cette semaine dans la presse que nous avons réunis pour vous. Bonne lecture !

« L’industrie financière doit s’engager à prévenir la menace d’une prochaine grande crise écologique et sociale »

Une quarantaine d’économistes et de scientifiques, dont Philippe Aghion, Nicole El Karoui et Michel Aglietta, lancent, dans une tribune au « Monde », un manifeste en faveur d’une meilleure prise en compte des risques environnementaux et sociaux par l’industrie financière.

Lire la suite dans Le Monde

 

Comment est-on passés de la philanthropie au mécénat…

Si le philanthrope est désintéressé, le mécène ne l’est pas forcément. Comment la loi et la fiscalité sont devenue des ressorts, parfois ambigus, de la bienfaisance et de l’humanisme.

Lire la suite dans Sud Ouest

 

Mettons les compétences de nos collaborateurs au service du bien public

TRIBUNE. Quatre grands dirigeants d'entreprises réaffirment cette conviction que le pro bono, et le don des compétences de leurs collaborateurs à des structures à finalité sociale - via le mécénat de compétences notamment -, constituent l'engagement citoyen le plus riche et vertueux pour le développement de projets à fort impact social... comme pour la performance sociale de toute entreprise.

Lire la suite dans La Tribune

 

La philanthropie vue depuis les méandres du cerveau

Pourquoi donne-t-on? L’Uni de Genève cherche la réponse dans le cerveau, avec la création d’une chaire en philanthropie comportementale. Pour comprendre le fonctionnement intime des donateurs et favoriser leur engagement.

Lire la suite dans Le Temps

 

Philanthropie et neurosciences

Quand la théorie comportementale va à la rencontre de l’intérêt public. Entretien avec le Professeur Giuseppe Ugazio et Firoz Ladak.

Lire la suite sur Allnews.ch

 

 

Green Bonds, la croissance ralentit mais le marché reste solide

Les green bonds n’ont crû que de de 3 % en 2018 après 84 % en 2017, selon les chiffres du Climate bonds initiative. Ces outils de crédit dédié à des projets verts continuent néanmoins d’attirer émetteurs et investisseurs qui doivent financer la transition vers une économie plus verte. L’année 2019 devrait confirmer la solidité de ce marché.

Lire la suite sur Novethic

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de