le Mag

Revue du Web [Semaine du 03/12/18]

Revue du web

Cette semaine, focus sur les dons aux associations, au moment où celles-ci s'inquiètent de la baisse des dons pour cette année. Mais encore pleins d'autres articles à découvrir !

Cinq manières d’être généreux en faisant des économies d’impôts

À qui préférez-vous donner de l’argent : au fisc ou à une œuvre qui vous tient à cœur ? Si le Code général des impôts n’affiche pas la couleur aussi directement, certains de ses articles incitent à la réflexion. Car, pour encourager les particuliers à financer des associations caritatives, les pouvoirs publics ont prévu des avantages fiscaux au profit des ménages généreux. Il en existe cinq principaux.

Lire la suite dans L’Opinion

 

Dons aux associations : la générosité en berne

Ces dernières semaines, de nombreuses lettres rédigées par des petits retraités victimes de la hausse de la CSG affluent aux Restos du cœur. Beaucoup commencent par ces mots écrits à contrecœur : « Je suis au regret d’interrompre mon don. » Dans d’autres, le verbe « interrompre » est remplacé par « réduire ». L’organisation caritative, qui lance ce mardi sa 34e campagne hivernale, s’inquiète ainsi d’une baisse de ses précieuses ressources.

Lire la suite dans Le Parisien

 

Legs aux associations : le gouvernement veut développer une "philanthropie à la française"

INVITÉ RTL - Pierre Siquier, le président de France Générosité, salue le plan de soutien aux associations dévoilé par l’exécutif.

Ecouter l’interview sur RTL

 

Succession : vers une réforme de la « réserve héréditaire » pour favoriser les dons aux associations ?

Alors que de nombreuses associations françaises constatent une baisse des dons en 2018, le secrétaire d'Etat Gabriel Attal souhaite modifier la loi sur les droits de succession pour favoriser les legs des plus riches. Il envisage notamment de réformer la « réserve héréditaire ».

La philanthropie, très répandue aux États-Unis, l'est beaucoup moins en France. Gabriel Attal, le secrétaire d'Etat auprès du ministre de l'Education nationale, envisage donc de réformer la loi sur les droits de succession. Son objectif : inciter les plus riches à donner une partie de leur fortune aux associations, a-t-il expliqué dans une interview accordée au Monde et publiée jeudi 29 novembre.

Lire la suite sur Boursorama.com

 

Le mécénat d’entreprise, victime de son succès ?

Tout en saluant un dispositif « puissant », la Cour des comptes critique « l'usage intensif de la loi Aillagon » fait par certaines sociétés, en particulier le groupe LVMH. Mais reprocher à la loi son impact financier favorable ne reviendrait-il pas à lui ôter son caractère incitatif, qui est son essence même ? Alors que le nombre d’entreprises bénéficiaires ne cesse d’augmenter, les remarques de la Cour appellent à renforcer et élargir le dispositif plutôt qu’à le supprimer.

Lire la suite dans Economie Matin

 

Deux patrons lancent un appel pour développer la philanthropie à la française

Denis Duverne et Serge Weinberg, lancent l'initiative « Changer par le don ». Ils ont déjà réuni une quarantaine de signatures des mondes économique et culturel, afin de développer la culture du don en France.

Lire la suite dans Le Figaro

 

« Quand l’extra-financier s’aligne sur le financier »

Il y a six ans, la loi Grenelle 2 avait imposé un reporting annuel sur la responsabilité sociale des entreprises (RSE) recouvrant quarante-trois critères. Cette année, la transposition d’une directive européenne substitue la Déclaration de performance extra-financière (DPEF) au reporting RSE. Le principe de vérification demeure, dans la mesure où les entreprises devront toujours nommer un organisme tiers indépendant.

Mais alors que le reporting RSE imposait quarante-trois thèmes liés à l’environnement, au social et au sociétal, la nouvelle DPEF est plus souple.

Lire la suite dans L’Opinion

 

Les entreprises continuent de se mobiliser pour les réfugiés

Aides financières, programmes spécifiques, accès à l'emploi : nombreuses sont les grandes entreprises, telles BNP Paribas, Elior Group ou Total, à s'engager pour l'accueil et l'insertion des réfugiés.

Lire la suite dans Les Echos

 

Les plans du gouvernement pour les associations et pour l’économie sociale et solidaire : en total décalage avec les dynamiques citoyennes !

Par le Collectif des Associations Citoyennes (CAC) et le Mouvement pour l’Economie Solidaire (MES).

Jeudi 29 novembre, le gouvernement annonçait par la voix de Gabriel Attal, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Éducation nationale, « Un plan d'action pour une politique de vie associative ambitieuse et le développement d'une société de l'engagement » et par celle de Christophe Itier, Haut-commissaire à l’Économie Sociale et Solidaire et à l'Innovation sociale, un « Pacte de croissance de l’Économie Sociale et Solidaire ». Rappelons que 80 % des structures de l’ESS sont des associations. Les deux communications doivent donc être examinées ensemble afin d'en saisir la véritable portée.

Lire la suite dans L’Humanité

 

 

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de