le Mag

Tenzing, le cabinet de conseil en stratégie qui place l’égalité des chances au cœur de son modèle

Paroles de mécènes

Créé en avril 2016, le cabinet Tenzing est le premier cabinet de conseil en stratégie opérationnelle labellisé Economie Sociale et Solidaire. Présent sur le marché très concurrentiel de la transformation des entreprises aux côtés de grands cabinets internationaux prestigieux, Tenzing se définit comme un cabinet multi spécialiste et multi sectoriel. Ses 45 consultants interviennent principalement dans la banque, l’assurance, l’immobilier, l’énergie et l’industrie dans le cadre de missions stratégiques, de management, d’organisation ou de conduite du changement.

L’égalité des chances est la colonne vertébrale à la fois de l’activité business de Tenzing et de votre politique de mécénat. Pourquoi cet engagement ?

 

Tenzing casse les codes élitistes du secteur du conseil en stratégie opérationnelle, en proposant des modes de fonctionnement et une raison d’être qui met l’entreprise au service de la cause de l’égalité des chances et de l’ascension sociale. Rompant avec les pratiques de ses concurrents, Tenzing souhaite donner la chance à tous les talents en recrutant des consultants sans considération de leur diplôme via un processus spécifique de détection des talents, pour offrir à ses clients une mixité de profils moins formatés, et permettre à des jeunes talents de milieu modeste, souvent discriminés, de pouvoir exercer leur potentiel.

Par ailleurs, tous les bénéfices distribuables du cabinet sont réinvestis dans son objet social autour de l’égalité des chances et de la promotion de l’innovation sociale en France.

 

Tenzing se présente donc comme le premier cabinet de conseil en stratégie à impact social, labellisé B-Corp depuis mai 2018, en passe de devenir une société à mission au sens de la loi Pacte, engagé dans la lutte contre les discriminations et la promotion de l’égalité des chances.

 

L’engagement de l’entreprise est le fruit des histoires personnelles et professionnelles de ses associés fondateurs. Ils ont tous eu conscience, pour l’avoir vécu, de la force du diplôme, et de la force du réseau, nécessaires pour occuper une place parmi les cercles plus privilégiés. Tenzing constitue leur réponse pour permettre l’expression des talents que le déterminisme social a bridé et ainsi déconstruire les préjugés associés aux concepts de classes sociales et offrir à leurs collaborateurs les opportunités qu’ils méritent.

L’engagement de Tenzing s’attaque donc à un double défi politique : l’ambition de changer le regard des « élites » sur cette jeunesse française ultra majoritaire en les invitant ainsi à changer leurs pratiques et leur culture, et, ce faisant, la volonté de promouvoir un « vivre ensemble » fondé sur une véritable mixité sociale, vectrice de dialogue interclasse et créateur d’un nouveau type de lien social.

 

Pouvez-vous nous expliquer comment votre business est au service de cette cause d’intérêt général ?

 

En pratique, le projet social de Tenzing s’exerce de quatre manières complémentaires. En premier lieu, la recherche d’excellence dans la réalisation des missions permet à la fois d’améliorer la confiance en soi de jeunes talents dont le parcours de vie a souvent été marqué par l’auto-discrimination du « ce n’est pas pour moi » et de faire la démonstration à leurs clients que la mixité sociale est créatrice de valeur.

 

En second lieu, le cabinet met son expertise au service de la professionnalisation des associations par du mécénat de compétence qui peut représenter jusque 5% du chiffre d’affaire.

Cette pratique du métier suppose un effort de formation hors norme et un modèle managérial qui valorise l’initiative individuelle : le compagnonnage des équipes constitue le 3ième pilier du projet social.

 

Enfin, chaque année, les Prix Tenzing de l’égalité des chances soutiennent des associations œuvrant pour l’égalité des chances. Elles se répartissent l’intégralité des bénéfices distribuables du cabinet.

Comme la précédente, la 3ième édition sera consacrée à la réussite à l’école (quelles que soient les formations : du pro au supérieur, de la maternelle au lycée) car les facteurs d’inégalités dans le système éducatif persistent, et que le meilleur moyen de s’insérer reste les études menées à leur terme, avec une bonne connaissance des débouchés possibles.

Les lauréats du Prix Tenzing le valorisent à la fois parce que les soutiens ne sont pas fléchés ni ne font l’objet d’un reporting fastidieux mais aussi et surtout parce qu’au-delà du financement, tout un accompagnement dans la durée se met en place. Cette année, les collaborateurs de Tenzing auront à choisir 5 associations parmi 47 répondants à l’appel à projet. Elles se répartiront 150 000€.

 

 

Selon vous quelles évolutions législatives seraient nécessaires pour favoriser ce modèle ?

 

Il est facile d’imaginer que le modèle de Tenzing est fortement consommateur de trésorerie, tant pour le financement des prix que pour le compagnonnage ou encore le mécénat de compétence. La fiscalité actuelle sur le mécénat et le don ne facilite nullement le déploiement à grande échelle d’un modèle d’entreprise à mission tel que Tenzing. Car, en tant que société commerciale, l’entreprise ne peut consacrer ses ressources au financement d’associations sans un frottement fiscal important qui diminue fortement l’impact du modèle.

 

L’essor du capitalisme à impact ne pourra pas se faire sans la mise en cohérence de l’interaction entre l’Etat et les entreprises qui auront fait la preuve de leur contribution à l’intérêt général, notamment via une fiscalité incitative et des règles encadrant au cas par cas leur légitimité à réaliser leur mission.

 

 

Eric Delannoy,

Président Fondateur de Tenzing

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de