le Mag

Revue du Web [Semaine du 03/07/17]

Revue du web

Engagement des entreprises en France, apparition de nouveaux statuts aux Etats-Unis, développement de la formation et de la sensibilisation des futurs ingénieurs à l’intérêt général, expansion du crowdfunding, et nécessité de défendre les ONG dans un contexte international tendu… Voilà le programme de la revue du web de cette semaine !

Entreprises et mécénat, une autre façon de s'engager

Un nouveau mode d'engagement s'impose progressivement dans le monde de l'entreprise qui a besoin de projets pour interagir avec son environnement. Le mécénat permet d'agir dans une démarche concrète et structurée, pour conduire des actions d'intérêt général avec le concours de financements privés.

Lire la suite dans Les Echos

 

Ces entreprises qui associent rentabilité et intérêt général

Aux États-Unis apparaissent de nouveaux statuts d’entreprises, associant lucrativité et intérêt général. Une source d’inspiration pour la France.

Lire la suite dans La Croix

 

#TECHFORGOOD : Latitudes, l’asso qui veut mettre les ingénieurs au service de l’intérêt général

Latitudes est une initiative sociale et solidaire à destination des étudiants ingénieurs. Son objectif : Intégrer directement les Tech For Good au coeur des cursus d’écoles d’ingénieur et d’informatique afin que les étudiants puissent prendre conscience de l’impact qu’ils peuvent avoir sur la société. Retour avec Augustin Courtier, cofondateur de l’association Latitudes, sur cette initiative.

Lire la suite dans Maddyness

Le crowdfunding est-il une alternative aux circuits traditionnels de financement ?

Responsabilité, transparence, utilité sociale… Depuis la crise, le financement participatif a connu une forte expansion car il offre une alternative aux circuits traditionnels de financement.

Lire la suite dans Le Journal du Net

 

Contrer la Contre-révolution anti-associative, un objectif de politique internationale

Aussi bien lors de sa campagne électorale qu’à l’occasion de la constitution de son premier gouvernement ou du choix des candidats pour les élections législatives, le nouveau président de la République et son mouvement La République En marche se réfèrent avec insistance à la « société civile ». Si la reconnaissance de la place de celle-ci n’est pas sans précédent, pour la première fois le pouvoir politique affiche avec netteté son intention d’aller au-delà des simples effets d’annonce et de sortir du schéma classique de l’instrumentalisation. 

Lire la suite dans The Conversation

Ce site est réalisé grâce au mécénat de