|    14 Février 2018

Systèmes d’assistance à la conduite : publication d’une nouvelle étude de la Fondation Vinci Autoroutes et de la Fondation MAIF

Afin de sensibiliser les conducteurs au bon usage des systèmes d’assistance à la conduite et de les accompagner dans la phase de transition vers le véhicule autonome, les deux fondations ont publié une étude inédite issue des travaux menés en laboratoire par le Centre d'investigations neurocognitives et neurophysiologiques (Ci2N) de l’Université de Strasbourg et du CNRS.

Réalisée sur simulateur de conduite, l’étude consistait à demander à 60 sujets d’effectuer un trajet autoroutier de 53 kilomètres. À partir du 10e kilomètre, les conducteurs devaient activer et maintenir en permanence les outils de contrôle longitudinal (régulateur de vitesse adaptatif) et transversal (contrôle de trajectoire). Ils pouvaient reprendre le véhicule en main s’ils estimaient que la situation l’exigeait.

Deux aléas successifs survenaient sur le parcours. Les résultats enregistrés suite à cette expérience étaient les suivants :

  • Augmentation du temps de réaction
  • Baisse du niveau d’éveil lorsque les outils d’assistance à la conduite sont activés
  • Risques significatifs de collision en cas d’obstacle non détecté
  • Contrôle plus aléatoire des trajectoires

 

Pour le Professeur André Dufour, directeur du Ci2N de Strasbourg, « les résultats de cette étude montrent à quel point une action motrice qui demande une planification et exécution complexe peut nécessiter un temps long lorsque le cerveau doit d’abord se désengager d’autres tâches dites de distraction ».

 

Fortes de ces résultats et convaincues des progrès qu’apportera à terme le véhicule autonome en matière de sécurité routière, les Fondations VINCI Autoroutes et MAIF sensibiliseront les conducteurs au bon usage des outils d’assistance à la conduite, et notamment à :

  • rester vigilant et bannir l’utilisation de distracteurs ;
  • prendre connaissance des notices d’utilisation des outils d’assistance à la conduite ;
  • se former à l’usage du système d’activation et de désactivation des modes d’assistance ;
  • éviter d’utiliser ces outils en zone à risque (zones de travaux, de trafic en accordéon, etc.) ;
  • s’arrêter dès les premiers signes de somnolence ou au moins toutes les 2 heures.

 

Pour en savoir plus :

> Sur la Fondation VINCI Autoroutes pour une conduite responsable

> Sur la Fondation MAIF

 

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de