le Mag

MECENAT DE COMPETENCES ET URGENCE HUMANITAIRE : QUELLES POSSIBILITES ?

Expertise

Les grandes crises humanitaires qui se produisent aux quatre coins du monde se répercutent en France et en Europe, notamment via le flux de migrations qu’elles induisent. Les acteurs associatifs se saisissent de ces questions sur le terrain, mais qu’en est-il des entreprises et des fondations, et comment le mécénat de compétences plus spécifiquement peut-il être une réponse apportée à ces problématiques ?

Plusieurs entreprises et fondations ont choisi de proposer à leurs collaborateurs des opportunités de mécénat de compétences en lien avec les crises humanitaires. L’entreprise Axa a initié en 2011 un partenariat avec l’ONG CARE. Cette démarche est profondément liée au cœur de métier d’AXA, le risque, puisque le groupe s’engage au côté de l’ONG afin de soutenir des populations vulnérables dans leur gestion des risques climatiques, dans l’objectif de minimiser l’impact des catastrophes naturelles. Impliquer les collaborateurs, qui ont la possibilité de réaliser du mécénat de compétences pour CARE, est alors une manière de les faire participer aux actions responsables de l’entreprise, grâce à leur cœur de métier et pour une cause qui a du sens.

Un autre exemple est le programme Logistics Emergency Teams d’UPS : en cas de catastrophe, des équipes d’employés de cette entreprise leader de la logistique répondent aux besoins des ONGs actives sur le terrain. C’est une expertise qui est également proposée à des ONGs comme CARE et la Croix-Rouge pour améliorer leurs chaînes d’approvisionnement afin d’être plus efficaces en cas de catastrophes. UPS s’est ainsi distinguée lors des interventions qui ont suivi les séismes de Haïti et du Japon en déployant des équipes en plus d’un soutien financier.

Certaines entreprises ont choisi de s’engager pour faire face aux grandes crises humanitaires lorsqu’elles se manifestent par un afflux des migrations en Europe. A l’échelle des pays de premier accueil des migrants comme l’Ethiopie et la Grèce, la Fondation EDF a permis à des employés du groupe de participer à des projets d’accès à l’électricité dans des camps de réfugiés.

En France, la Fondation Accenture  s’investit auprès des migrants, demandeurs d’asile et réfugiés pour leur proposer des formations au numérique. En partenariat avec l’entreprise sociale Simplon.co et l’association Singa, respectivement actives sur l’accès au numérique et l’aide aux migrants, et grâce au soutien de la Fondation Total par le biais de La France s’engage, des consultants Accenture ont donné une formation gratuite au code pour 16 jeunes.

Des cadres de Total et du Club Med ont aussi participé à un programme de mentorat pour conseiller des migrants, demandeurs d’asile et réfugiés afin qu’ils s’intègrent professionnellement, tandis qu’Adecco facilite l’intégration des migrants sur les marchés du travail français et allemand grâce à des services comme les bilans de compétences et le conseil.

 

Le mécénat de compétences sur des actions répondant à des crises humanitaires, qu’elles se produisent à l’étranger ou en France, est une manière pour les entreprises de proposer des services professionnels pour gérer des situations urgentes. La démarche présente tous les avantages du mécénat de compétences comme le développement de la fierté d’appartenance ou le développement des compétences, mais a en plus le mérite de proposer aux collaborateurs de s’impliquer sur des actions à la fois très ponctuelles et très concrètes grâce au savoir-faire qui caractérise leur entreprise. En proposant cette possibilité, les entreprises améliorent leur image auprès de leurs clients et de leurs employés grâce à cet engagement citoyen qui leur permet de répondre de manière efficace à des enjeux de société.

 

Tatiana Heinz,

Responsable de la recherche et des partenariats internationaux chez Pro Bono Lab

Ce site est réalisé grâce au mécénat de