|    06 Février 2019

Luxembourg : un nouveau souffle pour le développement du mécénat culturel ?

Alors que la ville d’Esch a été nommée capitale européenne de la culture pour 2022, le Luxembourg réfléchit à de nouvelles propositions pour faire évoluer la loi mécénat et soutenir le rayonnement culturel du pays.

Un plan global de développement de la culture a été présenté au gouvernement par Jo Kox, président du Fonds culturel national (Focuna), qui comprend notamment des propositions pour réformer le dispositif de mécénat.

 

La loi initiale de 1928 déjà revue en 2008 par Jean-Claude Junker, ne propose pas en l’état, au contraire de la loi Aillagon, de crédit d’impôt mais permet de déduire jusqu'à un million d'euros de sa déclaration dans la limite de 20 % des revenus. Les mécènes et fiscalistes demandent depuis plusieurs années un assouplissement de cette réglementation ; il est fort à parier que le nouvel intérêt du gouvernement pour la culture et son financement pèsera dans les futures discussions.

 

En effet, comme le souligne Raphaël Bonfiglioli, CEO de OWL Advisory SA, un cabinet de conseil aux entreprises spécialisé dans l'art, « Esch 2022 constitue l'occasion de réaffirmer l'identité artistique et culturelle du pays et de la ville, qui constitue un magnifique terrain de jeu multiculturel ".

 

 

Quant à la Lorraine, dans une dynamique d’action collective, elle réfléchit à de nouvelles pistes pour développer un mécénat transfrontalier.

 

Ce site est réalisé grâce au mécénat de